Estomaqués
Par Olivier Pradel
Mon coup de cœur de Charleville-Mézières ! « L’École des ventriloques » commence comme une entreprise de démolition, trash, irrévérencieuse et blasphématoire, aux confins du porno…