Nina-Ludmilla en mots et musique
Par Léna Martinelli
Avec Ludmilla Dabo, David Lescot rend un hommage vibrant à Nina Simone. Un portrait où se superposent habilement les figures de la comédienne et de la chanteuse.

Gouillon le magnifique
Par Trina Mounier
Voici réunis deux compères dans un spectacle de cabaret très réussi : le metteur en scène Olivier Rey et l’acteur Ivan Gouillon, seul en scène. Enfin presque seul : il est accompagné par le pianiste Boris Mange, qui fait office de parfait faire-valoir et souffre-douleur.

Comte Ory ci, Comte Ory là ! 
Par Olivier Pansieri
L’Opéra de Rennes nous régale avec un festin mitonné par ses meilleurs artisans. Chœur et orchestre nous entraînent dans le tourbillon rossinien sous la baguette vitaminée de Erki Pehk. Les solistes Perrine Madoeuf, Rachel Kelly et Mathias Vidal, nous font heureusement oublier un décor bien laid.

Des Toutous et des hommes 
Par Olivier Pansieri
La Paillette accueille pour deux soirs une fable sur les paradoxes de notre société aussi gâteuse avec les bêtes que féroce envers les exclus. Une pièce sur les vrais gens, dont un chien incarné par un acteur-danseur prodigieux. Les intermèdes didactiques peinent à convaincre. On mord à tout le reste.

Le mystère Bosch
Par Juliette Nadal
Le collectif de création pluridisciplinaire Les 7 doigts de la main propose une initiation moderne et sensible à l’œuvre énigmatique du peintre néerlandais Jérôme Bosch. Combinant cirque et arts visuels, « Bosch dreams » nous fait pénétrer dans l’imagination merveilleuse et incompréhensible de l’artiste médiéval.

C’est comment la vie après un accident nucléaire ?
Par Juliette Nadal
Après Grenoble, « 20 mSV » poursuit sa tournée. À l’heure où, submergés de discours alarmistes sur la santé de la planète, nous versons dans ce que George Marshall nomme « le syndrome de l’autruche », Bruno Meyssat nous fait vivre une expérience capable de nous faire sortir la tête du sable.

Radiographie d’une mémoire qui flanche
Par Trina Mounier
Les spectacles de Michel Laubu sont de merveilleux stimulants pour l’imagination. Mieux encore, leur inaltérable tendresse nous rend heureux. Son dernier opus, signé avec Émili Hufnagel, est sans doute l’un des plus aboutis.

Un lion pour rugir de plaisir !
Par Laura Plas
Avec une fantaisie exquise et un humour débridé, Noémie Fansten nous conte dans « le Lion dans la cage » les tribulations d’une bigleuse, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui : une belle réflexion sur les cages de la « normalité » et les pouvoirs de l’imagination.

Les quarantenaires rugissants
Par Laura Plas
Pour la deuxième fois, Pauline Sales met en scène un de ses textes. Servi par une distribution et un travail sonore convaincants, le spectacle « J’ai bien fait ? » monte en puissance pour nous emporter dans un tourbillon tragi-comique. L’évocation du pire serait-elle la meilleure des recettes pour bien faire ?