L’heureuse fortune de Fortunio
Par Maxime Grandgeorge
L’année se termine en beauté à l’Opéra Comique avec la reprise de « Fortunio » d’André Messager, présenté dans la mise en scène élégante et efficace de Denis Podalydès et porté par un casting impeccable.

Solo monumental
Par Léna Martinelli
Xenos, c’est l’étranger en grec. C’est aussi le dernier solo d’Akram Khan, au sommet de son art. Depuis sa création en 2018 au Festival Montpellier Danse, le spectacle – un manifeste dont les sources d’inspiration transcendent les frontières et les époques – tourne toujours.

Revivre par la scène
Par Salomé Baumgartner
En 1961, la poétesse américaine Sylvia Plath mourrait à l’âge de trente ans. La Cie Winterreise la fait revivre le temps d’un spectacle, à l’occasion de l’inauguration « Textes en jeu » au Théâtre Dunois, un cycle qui met à l’honneur des auteurs contemporains.

Errance en solitaire
Par Léna Martinelli
Dans « Perdre le nord », Marie Payen fait entendre l’odyssée des migrants, qu’elle rencontre depuis longtemps sur les trottoirs, dans des camps. De la collecte de leurs récits, elle fait jaillir des mots dans l’urgence de la performance. Un précipité hors des chemins balisés du théâtre.

Règlements de contes
Par Michel Dieuaide
Une nouvelle fois associés, Julie Ménard et Maxime Mansion relèvent le défi de combattre les préjugés sexistes qui aliènent les petites filles. Ils s’adressent aux jeunes spectateurs mais pas seulement.

Un Marivaux vaudevillesque
Par Maxime Grandgeorge
Transposée par Ladislas Chollat dans les années folles, la comédie de Marivaux se transforme en un vaudeville énergique et moderne mené tambour battant par Éric Elmosnino et Sylvie Testud.

La naissance d’un monstre
Par Trina Mounier
Richard Brunel met en scène « Otages », une pièce qui mêle dénonciation d’un travail destructeur, réflexion sur la condition féminine et réalités intimes. Anne Benoît, qui porte cette parole, fascine de bout en bout.

Le fou d’Eva
Par Bénédicte Fantin
Pour leur neuvième collaboration, le metteur en scène Stéphan Druet et l’acteur Sebastián Galeota redonnent vie à la figure d’Eva Perón dans l’écrin feutré du Théâtre de Poche-Montparnasse. Une réincarnation singulière et passionnante sur le mode de la confidence.