Bluffant de virtuosité
Par Aurore Krol
On les appelle les Almodovar belges. Ils ont un humour complètement décalé, des chorégraphies époustouflantes et une vraie originalité. Après « le Jardin » et « le Salon », voici, avec « le Sous‑sol », une trilogie commencée en 2001 qui se clôt.

Une force hors du commun
Par Patricia Lavigne
Après « Littoral », en 1997, et « Incendies », en 2003, Wajdi Mouawad poursuit son exploration du thème de l’héritage et de la transmission avec « Forêts », troisième partie de sa future tétralogie…

J’ai pleuré au théâtre pour la première fois…
Par Jeanne C.
On dit souvent de Jean‑Michel Rabeux qu’il est un provocateur, sans doute parce qu’il dénude quelquefois ses acteurs…

La mise en scène de Schiaretti est une véritable réussite
Par Élise Ternat
Pour la première fois en France depuis son écriture entre 1967 et 1969, « Par-dessus bord » de Michel Vinaver est monté dans son intégralité au Théâtre national populaire de Villeurbanne par Christian Schiaretti, actuel directeur des lieux…

Un « Pinocchio » accusateur plus que responsable
Par Pascale Ratovonony
On ne présente plus la célèbre histoire du pantin de bois qui aspire à devenir petit garçon, devant surmonter pour cela les tentations du mensonge et de la paresse…

Une consomption jouissive et désespérée
Par Pascale Ratovonony
Un enfant de colonisé dans la peau d’un enfant de colon, telle est la paradoxale expérience vécue par le jeune chorégraphe Rachid Ouramdane lorsqu’il se rend au Viêt Nam sur les traces de son père, Algérien enrôlé dans l’armée française lors de la guerre d’Indochine. De ce renversement brutal de perspective naît un étrange objet dansé, à mi-chemin entre la performance d’art contemporain et le témoignage historique. Vital et bouleversant.

Un Scapin méchant
Par Anne Losq
Scapin représente le serviteur malin, celui qui tire toutes les ficelles pour son propre compte. Le Théâtre du Fust prend cette image (tireur de ficelles) à la lettre : tous les personnages sauf Scapin sont des marionnettes, et Scapin est le seul à pouvoir les manipuler. Une lecture originale de la pièce de Molière.

Enfer glacé, théâtre flamboyant
Par Olivier Pradel
Amélie Nothomb nous offre un huis clos entre trois protagonistes taraudés par cette question : « Vaut-il mieux vivre de la littérature ou la brûler pour s’en réchauffer ? ». Quand les passionnés de lettres se livrent à l’autodafé, la consommation des livres devient littérale…

Quand Chaillot devient un parc d’attractions…
Par Jeanne C.
Rafael Spregelburd est un célèbre auteur argentin qui a entrepris un immense travail d’écriture s’étalant sur plus de dix ans et s’inspirant de la représentation des « Sept péchés capitaux » de Jérôme Bosch…