Emil au pays des merveilles
Par Cédric Enjalbert
Que de beau monde au Balcon pour ce Off 2008. À commencer (le matin) par le prometteur Radu Afrim, un Roumain déjà primé…

Un petit bijou
Par Élise Noiraud
« Grosse Patate ». Drôle de nom pour une héroïne ! Bien loin des fées ou des princesses parfaites auxquelles les petites filles aiment à s’identifier, ce personnage nous délivre toutes crues les pensées qu’elle jette chaque jour sur son journal intime…

Caubère, l’exorciste
Par Estelle Gapp
Dans cette édition historique (hystérique ?) du Off qui accueille environ mille spectacles par jour, on peut s’étonner de la présence d’une star comme Philippe Caubère…

L’essence du sens et du son
Par Vincent Cambier
Pour la douzième année consécutive dans le Off, je commence par engranger de la beauté en allant voir un spectacle du Théâtre de la Passerelle de Limoges…

L’ange jaune
Par Delphine Beaugendre
Nouveau spectacle de Jan Fabre présenté cette année à Avignon, dans un registre plus intimiste que ceux auxquels le tumultueux et polémique metteur en scène flamand nous avait habitués…

Plongée en eaux blessées
Par Claire Néel
La compagnie P.A.T. Prod, associée à Théâtre en scène et dirigée par le metteur en scène Vincent Goethals, apporte à Avignon trois pièces de l’auteur belge Stanislas Cotton…

Un éprouvant moment de théâtre
Par Élise Ternat
C’est dans le cadre de la mise en scène d’une pièce du répertoire classique « Andrea Del Sarto », d’Alfred de Musset, que nous retrouvons la compagnie lyonnaise Les Désaxés…

[Reprise jusqu’au 5 juillet 2018 au Théâtre national de Chaillot, à Paris]
Un séisme
Par Olivier Pansieri
Pour trois représentations seulement, le Toneelgroep d’Amsterdam transforme le gymnase Gérard-Philipe en centre de congrès pour y présenter ses « Tragédies romaines » (« Coriolan », « Jules César », « Antoine et Cléopâtre »), de William Shakespeare, dans une mise en scène de Ivo van Hove.

Trash grotesque
Par Léna Martinelli
La pièce démarre très fort, avec l’enterrement du roi, le père de Hamlet – précisément avec son cadavre que l’on n’arrive pas à enterrer – et non l’apparition du spectre, qui aurait pourtant pu remarquablement hanter la cour d’honneur.