Zone à défendre
Par Michel Dieuaide
Dans la mythologie grecque, Antigone n’est pas la seule femme qui s’élève contre l’injustice des hommes. Du côté d’Ithaque, la sœur sans nom de Télémaque, fils d’Ulysse, a elle aussi quelques revendications à faire entendre. De cette petite sœur de Télémaque, Gilles Granouillet s’est inspiré pour imaginer « Deux enfants ». Corinne Méric et sa Bande d’Art et d’Urgence adaptent cette pièce écrite à l’origine pour trois personnages en un seule-en-scène.

Françon donne à Grinberg la clé des champs
Par Trina Mounier
Dans « Un mois à la campagne » de Tourgueniev, Alain Françon réunit une distribution exceptionnelle. Il confirme son art de faire rire et sourire, sans rien céder sur la nostalgie profonde de la pièce.

Les noces sanglantes de Laurent Brethome
Par Trina Mounier
Laurent Brethome revient à un projet qui lui tient à cœur : « Margot », une adaptation du drame de Christopher Marlowe, « Massacre à Paris ». En grand format, avec panache et adrénaline. Époustouflant !

Tchekhov, le monde est Stone
Par  Cédric Enjalbert
En s’emparant des « Trois Sœurs » de Tchekhov, le metteur en scène Simon Stone réalise un remarquable travail d’adaptation. Un modèle du genre !

Itinéraire d’un spectateur banni
Par Michel Dieuaide
En montant le célèbre « Hernani » de Victor Hugo, Gwenaël Morin entend rappeler comment l’art transforme le monde. Et s’il ne faisait que bouleverser les conventions théâtrales ?

Familles je vous hais !
Par Trina Mounier
L’écriture acerbe, pleine de sous-entendus et cependant très vive de Thomas Bernhard est un délice pour les acteurs. Trois jeunes comédiens réunis pour ce « Déjeuner chez Wittgenstein » nous en proposent une version gouleyante au Théâtre de l’Élysée, à Lyon.

Uppercutant !
Par Trina Mounier
Avec « Le K.O. d’Ali », le Théâtre des Clochards Célestes accueille une fois de plus une toute jeune compagnie dont la valeur n’attend point le nombre des années. Alexis Jebeile s’y livre à un exercice périlleux : écrire à partir de sa propre histoire, puis dire ce monologue, seul face au public. Il réalise un sans faute.

Les larmes amères de Stanislas Nordey
Par Trina Mounier
Pour son premier spectacle à la tête du Théâtre national de Strasbourg, Stanislas Nordey s’est associé avec le dramaturge et metteur en scène allemand Falk Richter. Ils signent avec « Je suis Fassbinder », pièce virtuose et engagée, un cri d’alarme sur l’état de l’Europe aujourd’hui. Le cinéaste allemand sert de fil rouge à ce regard critique.