« De retour d’Avignon », Snes, 1ère édition en Île-de-France

Bonne route !

Par Léna Martinelli
Les Trois Coups

Avec 94 spectacles à l’affiche en Île-de-France, « De retour d’Avignon » donne un beau coup de projecteur, pendant trois mois, sur certains spectacles vus à dans le cadre du Off du Festival. Les Trois Coups ont assisté au lancement de cette opération du Syndicat national des entrepreneurs de spectacles (Snes) à la Comédie Bastille.

« De retour d’Avignon » : ce pourrait être le titre d’un spectacle. Mais c’est une réalité, cette manifestation va faire rayonner les adhérents du Snes jusqu’au 1er février 2020 sur Paris et région parisienne. Après la mise en place d’un label certifiant le respect de la législation (sociale, fiscale et artistique), ceux-ci se voient accompagnés, sinon encouragés, dans la diffusion de leurs spectacles.

En effet, les spectacles doivent continuent d’exister après leurs représentations à Avignon. En tout cas, ce syndicat qui œuvre à valoriser toute l’année le travail des producteurs et des compagnies, a eu l’idée de contribuer à leur donner une nouvelle visibilité auprès du public et des professionnels.

« Avignon est le berceau d’aventures théâtrales dont nous tous, artistes et producteurs, avons besoin qu’elles se prolongent tout au long de l’année sur l’ensemble du territoire national », a déclaré Virginie Lemoine, comédienne, auteure et metteure en scène, marraine de l’opération. « Nous avons besoin d’être vus. La perspective de tournée est vitale car le spectacle est vivant. Longue vie au Snes ! ».

Une centaine de spectacles sélectionnés

Durant trois mois, « De retour d’Avignon » présente donc une sélection de spectacles divers, plutôt dans des petites salles. On retrouve quand même plusieurs succès retentissants. Certains artistes étaient présents à la conférence de presse.

Benoit Solès est l’auteur et l’interprète de la Machine de Turing (lire la critique de Maxime Grandgeorge), une pièce qui a obtenu quatre Molières en 2019 et qui continue de
 se jouer au Théâtre Michel, avant une tournée importante. « Avignon, bien ou pas, c’est là que ça se passe. Les spectacles y infusent. Mais ce sont les tournées qui permettent d’amortir et donc de faire vivre les artistes. D’où l’importance de soutenir cette initiative », estime-t-il.

Virginie-LEMOINE-SNES

Virginie Lemoine, marraine de « De retour d’Avignon »

Adieu Monsieur Haffmann, une pièce de Jean-Philippe Daguerre (par ailleurs parrain de l’opération), récompensée par quatre Molières en 2018, fait aussi partie de la liste, comme la Famille Ortiz, toutes deux actuellement au Théâtre Rive Gauche. Autre poids lourd du théâtre privé, Alexis Michalik, avec Intra Muros au Théâtre de la Pépinière (lire la critique de Bénédicte Fantin), le Porteur d’histoire au Théâtre des Béliers Parisiens (lire la critique de Cédric Enjalbert), le Cercle des Illusionnistes au Théâtre de l’Œuvre (lire la critique de Cédric Enjalbert). Parmi les autres spectacles vus par notre rédaction, signalons les Couteaux dans le dos de Pierre Notte, en décembre aux Déchargeurs (lire la critique de Fabrice Chêne).

En parallèle de ses activités à L’Express, Christophe Barbier, passionné de théâtre, est également comédien et a joué dans plusieurs pièces. Bien que ne faisant pas partie de la sélection, il résume les enjeux : « Soit un spectacle, fort de son succès, va à Avignon profiter de ce grand rendez-vous. C’est un aboutissement. Soit, c’est un point de départ. Toujours est-il que, dans le buzz d’Avignon, s’esquissent les succès des saisons suivantes. Les moissons découlent de cette fermentation (ou germination). En juillet, c’est à Avignon que tout se joue, mais les parcours des spectacles méritent d’être valorisés toute l’année. À moins de programmer le Off en hiver ou de faire le Festival à Paris ! ».

Les actions du Snes

Deuxième syndicat représentatif du secteur du spectacle vivant privé, le Snes accompagne les entrepreneurs de spectacles depuis 1920 dans tous les secteurs (théâtre, musique, humour, danse). Très actif, il met en place des actions de communication, de professionnalisation et de structuration afin de défendre l’indépendance (artistique et financière) de ces entreprises et de les aider à préserver leur liberté de création : programme Snes Avignon, speed-datings professionnels, conférence de presse, apéro’ Snes, ateliers formations….

Philippe-Chapelon-SNES

Philippe Chapelon, Délégué général du Snes

Attentif aux enjeux économiques et politiques, notamment ceux liés à l’emploi, le syndicat agit auprès des pouvoirs publics, dont il est un partenaire incontournable, notamment pour maintenir un maillage riche du territoire, comme l’a rappelé le délégué général Philippe Chapelon : « Le Snes veille, entre autre, à préserver l’exception culturelle française face au phénomène de concentration de mastodontes qui rachètent de plus en plus de salles ».

Ainsi, l’ambition de la prochaine édition de cette manifestation sera de représenter les spectacles des adhérents sur l’ensemble du territoire. Cela permettra de mettre en évidence ce travail d’irrigation indispensable à la démocratisation et à la diversité culturelle. D’ailleurs, « cela mérite que les pouvoirs publics s’attellent sérieusement à favoriser la circulation de ces spectacles par des mesures d’aides à la diffusion et par la mise en place d’un crédit d’impôt théâtre, à l’instar du crédit d’impôt musical », a martelé Philippe Chapelon.

Fort de ses 280 adhérents, le Snes défend en priorité les spectacles du secteur privé, mais contribue à la diffusion de spectacles y compris dans le subventionné, qui peut les accueillir. C’est pourquoi les passerelles privé / public sont vivement encouragées.

En guise de conclusion, Jean-Claude Houdinière, PDG de Théâtre Actuel et président du Snes pendant longtemps, a appelé à la vigilance sur plusieurs dérives (diversification des branches sectorielles, projet de suppression du dispositif mutualiste des scènes privées en vigueur depuis 1964, etc.). Pour finir sur une note plus optimiste, il a salué « la vitalité du théâtre artisan, creuset de la création », et invité le public, ainsi que les professionnels, à profiter de cette programmation. Avant de reprendre, lui aussi, la route. 

Léna Martinelli


« De retour d’Avignon »

Syndicat national des entrepreneurs de spectacles • 48, rue Sainte-Anne • 75002 Paris

Tél. : 01 42 97 98 99

Du 1er novembre 2019 au 1er février 2020

Liste des spectacles ici

L’appli « Mes spectacles Snes » est à télécharger gratuitement sur App Store et Google Play et sur le site www.appli.spectacle-snes.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.