« Prof », de Jean‑Pierre Dopagne, Comédie des Champs‑Élysées à Paris

Plateau théâtre

Prof ou professeur ?

Par K.R.
Les Trois Coups

« Prof » évoque le désespoir d’un enseignant en manque de reconnaissance. Bien que portant sur un sujet intéressant, la pièce s’inscrit difficilement dans le beau théâtre qu’est la Comédie des Champs-Élysées.

prof-uneCette pièce, à n’en pas douter, repose sur des éléments structurants. Son thème, tout d’abord, est un vrai sujet de société, sur lequel il y a tant à dire. Le choix du monologue aussi se justifie, illustrant assez bien la situation du professeur, parfois seul face à sa classe, ou du moins isolé. Cet isolement est d’ailleurs utilement complété par l’interpellation du public, qui constitue une voie efficace de sensibilisation. Et puis, un parallèle entre le professeur et l’acteur est judicieux : tous deux porteurs d’un message, ils sont pris dans un jeu, qui consiste à capter l’attention, obtenir l’écoute, convaincre pour transmettre.

Malheureusement, ces piliers restent un peu seuls au milieu de la pièce… Les autres ingrédients nécessaires à la magie du théâtre font, semble-t‑il, défaut. En effet, on assiste au milieu d’un décor sobre à une scène unique, où un acteur, fameux, se débat.

Certes, nous sommes face à un sujet sombre. C’est le constat d’échec d’une société qui ne sait plus donner aux enseignants la place qu’ils méritent, qui ne sait plus faire reconnaître à sa juste valeur la tâche essentielle qui leur incombe. Sur la réalité décrite, nul doute, le diagnostic est juste.

Mais ce qui manque à la description de cette situation, c’est un peu de talent : la beauté des mots, la finesse dans l’écriture et dans l’analyse, la profondeur du personnage, l’économie des clichés, et surtout un humour qui marche.

On se demande même quelle est la valeur ajoutée de cette pièce par rapport à une conversation directe avec un enseignant dans un café… S’agit‑il d’une œuvre d’art ou d’une plate reproduction de la réalité ?

Ce qu’il manque aussi, c’est l’adéquation entre l’acte de désespoir qui est mis en scène et l’évolution dramatique de la pièce. Jusqu’à la fin, on espère trouver du sens. En vain…

Dans ce contexte, Jean Piat ne parvient pas à sauver la pièce. Il semble beaucoup plus supporter son personnage que l’incarner véritablement. Du coup, l’élocution en pâtit, provoquant même des hésitations sur le texte.

Pour avoir vu la pièce en compagnie d’un enseignant, non désabusé, lui, je confirme qu’on y assiste comme des élèves auraient assisté à un cours banal en attendant une sonnerie salvatrice… 

K.R.


Prof, de Jean‑Pierre Dopagne

Mise en scène : Jean‑Claude Idée

Avec : Jean Piat

Comédie des Champs-Élysées • 15, avenue Montaigne • 75008 Paris

http://www.comediedeschampselysees.com

Réservations : 01 53 23 99 19

À partir du 2 octobre 2007 à 19 heures

37 € | 23 €