« Sauvons la caisse » et « Faust et Marguerite », de Charles Lecocq et Frédéric Barbier, Studio Marigny à Paris

« Sauvons la caisse » et « Faust et Marguerite » © Julien Benhamou « Sauvons la caisse » et « Faust et Marguerite » © Julien Benhamou

Les Bouffes Bru Zane s’encanaillent à Marigny

Par Maxime Grandgeorge
Les Trois Coups 
 
Le Palazzetto Bru Zane nous fait redécouvrir deux réjouissants opéra-bouffes en un acte de Charles Lecocq et Frédéric Barbier. Une soirée placée sous le signe de la légèreté et de la dérision en compagnie de deux interprètes généreux. Décoiffant.

Pour ce quatrième et dernier week-end « canaille » de la saison, le Palazzetto Bru Zane poursuit son exploration de l’opéra-bouffe en un acte. Très populaires au XIXsiècle, ces courts ouvrages à effectif réduit, tombés en désuétude depuis le milieu du siècle dernier, représentaient près de deux tiers de la production lyrique de l’époque.

Après avoir remonté le Compositeur toqué et le Retour d’Ulysse d’Hervé, les Deux Aveugles de Jacques Offenbach, On demande une femme de chambre de Robert Planquette, et Chanteuse par amour de Paul Henrion, l’équipe du Bru Zane est de retour au Studio Marigny pour redonner vie à deux autres œuvres méconnues du répertoire.

Sauvons la caisse de Charles Lecocq et Faust et Marguerite de Frédéric Barbier, respectivement créés en 1871 et 1869, traitent tous deux de la condition d’artiste sous forme de parodie opératique. Le premier met en scène la rencontre explosive entre Cruchinet, domestique d’un aristocrate hongrois, et Fille de l’air, écuyère dans un cirque forain. Le second met en scène un couple de chanteurs de province ratant leur entrée sur scène suite à une dispute musclée. Esprit grivois, jeux de mots à gogo et airs entraînants sont évidemment de la partie.

« Sauvons la caisse » et « Faust et Marguerite » © DA
« Sauvons la caisse » et « Faust et Marguerite » © DA

Minimaliste mais drôlement efficace

C’est avec une remarquable économie de moyens que l’équipe du Bru Zane présente ces deux œuvres, comme le veut la tradition de l’opéra-bouffe en un acte. Le décor, composé d’une coiffeuse de théâtre et d’un portant à roulettes monté d’un rideau rouge, rivalise de minimalisme avec le casting, réduit à deux interprètes et un accordéoniste. La metteuse en scène Lola Kirchner orchestre avec vitalité ces deux œuvres déjantées qui nécessitent une énergie débordante de la part de ses interprètes.

La réussite du spectacle doit beaucoup à la prestation de Lana Neumann et Flannan Obé, qui forment un duo irrésistible et détonnant. La soprano est désopilante en dresseuse (d’hommes) autoritaire, et superbe en castafiore provinciale. Elle manie la gouaille avec talent et offre des envolées réjouissantes lors de la reprise parodique de l’« Air des bijoux » du Faust de Gounod. L’œil vif et le sourire malicieux, le ténor Flannan Obé est explosif dans les rôles du domestique fou amoureux et du chanteur orgueilleux. Il est particulièrement hilarant lorsqu’il emprunte l’identité de son maître, prend un accent hongrois caricatural à souhait et se lance dans une danse d’Europe de l’Est parodique.

Les deux chanteurs-comédiens sont accompagnés par Pierre Cussac, accordéoniste aux doigts agiles, et à la présence discrète mais assurée. Son air pince sans rire, ses interventions désopilantes et son interaction avec le public apportent une touche de folie supplémentaire à ce moment intimiste réjouissant. Vivement la rentrée pour découvrir les prochains opéra-bouffes de Bru Zane à Marigny ! 

Maxime Grandgeorge


Sauvons la caisse de Charles Lecocq et Faust et Marguerite de Frédéric Barbier
Livret : Jules de La Guette (Sauvons la caisse), Félix Baumaine et Charles Blondelet (Faust et Marguerite)

Mise en scène, décors et costumes : Lola Kirchner

Avec : Lara Neumann et Flannan Obé

Accompagnement et arrangements musicaux : Pierre Cussac

Production Bru Zane France

En coréalisation avec le Théâtre Marigny

Photo : © Julien Benhamou

Théâtre Marigny • Carré Marigny • 75008 Paris

Dans le cadre du Festival Palazzetto Bru Zane

Du 21 au 23 juin 2019

Durée : 1 heure sans entracte

De 19 € à 43 €

Réservations : 01 76 49 47 12 


À découvrir sur Les Trois Coups :

Mam’zelle Nitouche de Hervé, par Maxime Grandgeorge

Le Postillon de Lonjumeau d’Adolphe Adam, par Maxime Grandgeorge

Guys and Dolls de  Frank Loesser, par Maxime Grandgeorge