Le grand souffle du bal du monde
Par Jean-François Picaut
Il aura fallu vingt-deux ans pour qu’Étienne Grandjean, le directeur artistique du Grand Soufflet, ose écrire le mot « bal » dans le titre d’une édition de son festival, dédié à l’accordéon. Curieux effet du refoulé collectif, le bal musette a fait la fortune de cet instrument avant d’être l’une des causes de son déclin. Aujourd’hui, nous voici donc conviés au « Bal du monde ». Retour sur trois soirées représentatives.