Un lion pour rugir de plaisir !
Par Laura Plas
Avec une fantaisie exquise et un humour débridé, Noémie Fansten nous conte dans « le Lion dans la cage » les tribulations d’une bigleuse, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui : une belle réflexion sur les cages de la « normalité » et les pouvoirs de l’imagination.

Les quarantenaires rugissants
Par Laura Plas
Pour la deuxième fois, Pauline Sales met en scène un de ses textes. Servi par une distribution et un travail sonore convaincants, le spectacle « J’ai bien fait ? » monte en puissance pour nous emporter dans un tourbillon tragi-comique. L’évocation du pire serait-elle la meilleure des recettes pour bien faire ?

Le meilleur pour le feu
Par Laura Plas
Avec « End/igné » de Mustapha Benfodil, Kheireddine Lardjam évoque l’Algérie actuelle en optant pour la poésie et la distanciation. Résultat mitigé, tant au point de vue de l’interprétation que de l’écriture : le meilleur est bien pour la fin (pour le feu).

Signature de la charte « Droit de cité »
Par Laura Plas
La charte « Droit de Cité » a été signée lors du festival CIRCa, à Auch. Elle devrait permettre d’accompagner le renouvellement de la création sous chapiteau et assurer la collaboration harmonieuse entre lieux d’accueil et artistes itinérants. Un heureux évènement !

Deux tubes et un air de Beckett
Par Laura Plas
L’historique festival CIRCA a bonne mine. Professionnels et public ont afflué à Auch autour d’une programmation éclectique et populaire : une sorte de best off de cirque où l’on trouve des tubes survitaminés tout comme de subtiles mélodies.

Grands feux et petits flops
Par Laura Plas
Le Festival des Francophonies mettait cette année le Québec à l’honneur : une dizaine des propositions, d’inéluctables petites déceptions, mais aussi le choc d’écritures flamboyantes comme celles de David Paquet et surtout Nelly Arcand.

Nitroglycérine d’un verbe mythomane Par Laura Plas Les Trois Coups Frédéric Fisbach met en scène et interprète « Et Dieu ne pesait pas lourd » de Dieudonné Niangouna. Une performance […]

Super Will contre les castes
Par Laura Plas
Avec « Chandala, l’impur », L’indianostrum propose une adaptation bigarrée, indienne mais surtout engagée de « Roméo et Juliette » pour dénoncer le système des castes. Une proposition forte qui emporte le public par son audace et sa folle énergie.

Trouver sa direction, au plus noir de la nuit !
Par Laura Plas
Approfondissant les questions de l’exil et du racisme, Nelson Rafaell Madel adapte « Au plus noir de la nuit », de l’écrivain sud-africain André Brink. Si la proposition n’est pas dépourvue d’audace, elle manque de maturation, en particulier en ce qui concerne la direction d’acteurs.

Ouvrir la route !
Par Laura Plas
« Voilà, c’est fini », comme le dit la chanson. Les chapiteaux sont démontés et les artistes partis. Mais l’édition 2018 de La Route du Sirque aura montré encore une fois la force de renouvellement du festival et ouvert la voie à de futures éditions tout aussi vivifiantes : rendez-vous pris.