Denis Lavant : « On est harcelé, dévoré par l’envie de néant, dans la vie »
Propos recueillis par Lorène de Bonnay
Après la représentation de « Cap au pire » au Théâtre des Halles, à Avignon, le public a pu assister à une rencontre entre les membres du « Séminaire Avignon » de l’Association nationale de recherche et d’action théâtrale (A.N.R.A.T.) et les deux artistes, Denis Lavant et Jacques Osinski.

« Richard III » puissance deux
Par Cédric Enjalbert
Elle a monté le très esthétisant « Bal de Kafka » de Timothy Daly, l’an passé au Théâtre des Halles. Isabelle Starkier revient cette année et poursuit son aventure avec le même auteur australien. Elle met en scène un délirant « Richard III (ou presque) » écrit sur mesure pour deux comédiens formidables.

Sortie au zoo… de l’humain
Par Élise Noiraud
Calaferte est décidément en première ligne cet été à Avignon. Moi qui ne connaissais pas cet auteur, je suis servie, en allant voir, après « la Bataille de Waterloo », mon deuxième spectacle « calafertien » en une semaine…

À la table de Kafka
Par Cédric Enjalbert
Isabelle Starkier par ici, au collège de La Salle avec « Résister c’est exister », Isabelle Starkier par là, à la Fabrik’Théâtre avec « Monsieur de Pourceaugnac », Isabelle Starkier ici aussi, au Théâtre des Halles pour une très esthétisante mise en scène du « Bal de Kakfa », de l’Australien Timothy Daly…

Une satire pédagogique
Par Audrey Chazelle
La chapelle extérieure du Théâtre des Halles abrite ce soir les vestiges d’un village bavarois, sagement préservés par deux vieilles dames bien conservées…

« Vienne 1913 » : un « rhapsodie-opéra » fragile et grinçant
Par Cédric Enjalbert
Présenté au Théâtre des Halles dans la salle du Chapitre jusqu’au 28 juillet, « Vienne 1913 » dresse un tableau subtil et grinçant de l’effervescence viennoise à la veille de la Première Guerre mondiale, engage une réflexion sur les ferments de l’Histoire.

« C’est moi, ce silence qui te caresse »
Par Vincent Cambier
Les 14 et 15 avril 2005, au Théâtre des Halles, la compagnie de l’Homme-au‑Nez‑Rouge présentait « l’Histoire des ours pandas racontée par un saxophoniste qui a une petite amie à Francfort », de Matéï Visniec.