Gouillon le magnifique
Par Trina Mounier
Voici réunis deux compères dans un spectacle de cabaret très réussi : le metteur en scène Olivier Rey et l’acteur Ivan Gouillon, seul en scène. Enfin presque seul : il est accompagné par le pianiste Boris Mange, qui fait office de parfait faire-valoir et souffre-douleur.

Comte Ory ci, Comte Ory là ! 
Par Olivier Pansieri
L’Opéra de Rennes nous régale avec un festin mitonné par ses meilleurs artisans. Chœur et orchestre nous entraînent dans le tourbillon rossinien sous la baguette vitaminée de Erki Pehk. Les solistes Perrine Madoeuf, Rachel Kelly et Mathias Vidal, nous font heureusement oublier un décor bien laid.

Des Toutous et des hommes 
Par Olivier Pansieri
La Paillette accueille pour deux soirs une fable sur les paradoxes de notre société aussi gâteuse avec les bêtes que féroce envers les exclus. Une pièce sur les vrais gens, dont un chien incarné par un acteur-danseur prodigieux. Les intermèdes didactiques peinent à convaincre. On mord à tout le reste.

Stanislas Nordey sans partage
Par Olivier Pansieri
Éric Vigner, qu’on a connu mieux inspiré, monte le « Partage de midi », une croisière interminable à bord du paquebot claudélien, arrivant du Théâtre national de Strasbourg. Restent des décors raffinés et Stanislas Nordey, magistral dans le rôle de Mesa.

L’art du quatuor
Par Trina Mounier
En montant « L’Échange » de Paul Claudel, Christian Schiaretti donne libre cours à un exercice qu’il aime et qui lui réussit : mettre en relief une langue poétique somptueuse, une structure classique épurée, concentrée sur un drame amoureux et social.

« Faire confiance à sa démesure »
Par Bénédicte Fantin
Le mot trio prend tout son sens quand on rencontre Laureline Le Bris-Cep, Gabriel Tur et Jean-Baptiste Tur, les membres fondateurs du Grand Cerf Bleu. La répartition fluide de la parole entre les trois comparses manifeste une complémentarité évidente. Entretien avec trois têtes pensantes.

Cubisme de comédie
Par Trina Mounier
Elles ont fait l’ouverture d’un spectacle de marionnettes des Nuits de Fourvière, avec une version allégée de leurs « Géométries du dialogue ». Présenté seul et dans son entièreté, ce spectacle pour enfants de Justine Macadoux et Coralie Maniez, aussi inattendu qu’intéressant, gagne en lisibilité et en profondeur.

Cerf Noël
Par Cédric Enjalbert
La magie de Noël, qui y croit encore ? Les grands enfants du collectif Le Grand Cerf Bleu font mine de. Avec humour, ils rassemblent sur un plateau les souvenirs de ces fêtes obligées qui ravivent immanquablement, pour un soir de Réveillon, tous les démêlés de famille.

Tous en chœur !
Par Olivier Pansieri
L’Opéra de Rennes propose une nouvelle formule de concerts. Il invite les spectateurs à chanter avec les artistes des refrains dont le texte leur a été remis. Pari risqué mais gagné, alors que ce premier florilège avait de quoi faire frémir le plus chevronné des choristes. Qui a dit que les Français ne savaient pas chanter ?

Bulle d’amour
Par Bénédicte Fantin
La bande dessinée de Florence Cestac et Daniel Pennac, « Un amour exemplaire », connaît une seconde vie sur la scène du Théâtre du Rond-Point. Clara Bauer réunit l’illustratrice et l’auteur sur le plateau pour un exercice d’adaptation réjouissant, quoiqu’un peu sage.

Christian Schiaretti donne de la voix
Par Trina Mounier
Du mythique monologue de Jean Cocteau, « la Voix humaine », Christian Schiaretti propose une version hybride. À une interprétation uniquement théâtrale succède la composition lyrique de Francis Poulenc. Magnifique !

Je est une autre
Par Olivier Pansieri
Le groupe Vertigo s’empare de « Pronom », une pièce de l’auteur anglo-canadien Evan Placey, et la secoue comme un prunier pour en faire tomber tous les fruits. Le public aussi est secoué, mais de rires, une boule dans la gorge. Salle bourrée à craquer pour un spectacle, je dirais, d’un transgenre fabuleux.