Tous les articles

La-Vie-invisible © Christophe_Raynaud de Lage

« La Vie invisible », Guillaume Poix, Lorraine de Sagazan, Théâtre de l’Union, CDN du Limousin, Limoges

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

Lire la suite
dyptik-mirage-jour-de-fetec-detrez-1

Vivacité 2024, Reportage, Sotteville-Lès-Rouen

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

Lire la suite
Ferfeu-Trilokia-Jani-Nuutinen © Philippe Laurençon

Entretien, Jani Nuutinen, « Trilokia », Le Sirque, à Nexon

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

Lire la suite
Poings-Pauline Peyrade-cie-Das-Plateau © Simon Gosselin

« Poings », Pauline Peyrade, cie Das Plateau, Théâtre Silvia Monfort

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

Lire la suite
Capharnaüm-Valérian-Guillaume © Clara-Benoit-Jacoby

« Capharnaüm-poème théâtral », Valérian Guillaume, Théâtre de La Cité Internationale, Paris

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

Lire la suite
Pour en découvrir plus
Catégories