Rouge passion
Par Léna Martinelli
Olga Pericet fait partie des femmes qui révolutionnent le flamenco. Dans le cadre de la Quatrième Biennale d’art flamenco, à Chaillot, elle présente un spectacle audacieux, entre traditions et modernité, où elle se livre beaucoup, au gré de ses transformations. On aime passionnément.

Le flamenco dans la peau
Par Léna Martinelli
En vedette à la Biennale d’art flamenco de Chaillot, Ana Morales plonge dans ses souvenirs pour endosser toutes les esthétiques du genre. Une quête identitaire à fleur de peau qui mêle fougue, élégance et créativité.

Miraculeux Dr Nest !
Par Léna Martinelli
Savant mélange de théâtre masqué et de clown sans parole, « Dr Nest » mêle l’humour au tragique pour raconter la fragilité des hommes en sondant les profondeurs de l’âme avec délicatesse. Un spectacle tout public sur la folie, pétri de tendresse et de poésie.

Flamenco à la pointe de la création
Par Léna Martinelli
La Quatrième Biennale d’art flamenco réchauffe Paris jusqu’au 13 février. Avec sept spectacles de haute tenue qui se succèdent dans les deux salles du Théâtre national de Chaillot, cette affiche exceptionnelle prouve que le genre ne se contente pas d’être ancré dans une tradition, mais est un vivier inépuisable d’inventions chorégraphiques et musicales.

Baroque en diable !
Par Léna Martinelli
Pour la première fois en France, la production remarquée en 2015 au festival d’opéra de Glyndebourne (Angleterre), est à découvrir sur la scène du Théâtre du Châtelet, pour six représentations exceptionnelles. Grandiose et énergique !

Debout !
Par Léna Martinelli
Après 226 représentations, trois nominations aux Molières (2014) et le Prix Nouveau Talent Théâtre SACD (2014), « Invisibles » est de nouveau en tournée. Cette pièce, essentielle, porte haut la voix des oubliés. L’occasion de découvrir (ou revoir) ce spectacle magnifique, ainsi que deux autres pièces de Nasser Djemaï présentées à la Colline : « Héritiers » et « Vertiges ».

De boue et de sang
Par Léna Martinelli
En associant « Électre » et « Oreste », Ivo van Hove est revenu à la Comédie-Française, la saison dernière. Un événement qui a marquait l’entrée d’Euripide au répertoire. Le spectacle est repris jusqu’en février.