Le désir comme marchandise
Par Trina Mounier
Roland Auzet signe ici une mise en scène audacieuse à plus d’un titre du long poème à deux voix de Bernard‑Marie Koltès, « Dans la solitude des champs de coton ». Anne Alvaro et Audrey Bonnet, qui l’interprètent, lui apportent une touche inédite et magistrale.

La mort à New York
Fabrice Chêne
Metteuse en scène en devenir, Mathilde Boulesteix continue à faire ses gammes avec les dramaturges français contemporains. Sa trilogie sur le thème de la perte, qui réunit une pléiade de jeunes comédiens, s’arrête cette fois sur l’une des premières pièces de Koltès, « Sallinger ».

Roberto Zucco nous saisit à la gorge
Par Emmanuel Arnault
La compagnie La Part des anges propose en ce moment au Théâtre de la Tempête sa dernière création : « Roberto Zucco », la célèbre pièce de Bernard‑Marie Koltès. En s’emparant de ce très grand texte avec brio, Pauline Bureau signe là une mise en scène presque parfaite.

Olivier Werner, un extraordinaire Zucco
Par Marie-Christine Harant
Vingt ans déjà que Koltès a quitté ce monde, emporté par le sida. Vingt ans que ses pièces sont régulièrement jouées parce que chacune est un chef-d’œuvre. La dernière, « Roberto Zucco », est devenue un mythe…

Un cri dans la nuit
Par Cédric Enjalbert
C’est à une vaste errance dans la nuit des hommes que nous invite « la Nuit juste avant les forêts », de Koltès. Comme une exploration de ce que Michaux nomme nos « espaces du dedans »…

L’acheteur et le vendeur
Par Vincent Cambier
Dans des conditions de représentation inouïes, près de l’immense Barnum mercantile, bruyant et grouillant de monde des places de l’Horloge et du Palais-des-Papes, deux jeunes acteurs magnifiques jouent.