Efficace ambiguïté
Par Michel Dieuaide
De la collaboration entre Bertolt Brecht et Kurt Weill naquit en 1928 la première version de « l’Opéra de quat’sous ». Jean Lacornerie s’empare aujourd’hui de cette pièce avec musique, moins représentée que toutes les variantes habituellement proposées.

Un Scapin méchant
Par Anne Losq
Scapin représente le serviteur malin, celui qui tire toutes les ficelles pour son propre compte. Le Théâtre du Fust prend cette image (tireur de ficelles) à la lettre : tous les personnages sauf Scapin sont des marionnettes, et Scapin est le seul à pouvoir les manipuler. Une lecture originale de la pièce de Molière.

Quand la manipulation nous réjouit
Par Maud Sérusclat
Dans le cossu théâtre de l’Allan à Montbéliard, on donnait le 2 octobre dernier des « Fourberies de Scapin » particulières. Un comédien aux commandes de huit marionnettes à taille humaine, de quoi donner une nouvelle jeunesse à ce classique du théâtre français.