Putain de vie !
Par Léna Martinelli
Avec « Aglaé », Jean‑Michel Rabeux livre le témoignage d’une prostituée incarnée par une Claude Degliame impériale, qui nous déballe tout, sans tabou. De quoi changer le regard sur le plus vieux métier du monde.

Une peur bleue
Par Trina Mounier
Jean-Michel Rabeux signe avec l’adaptation du conte de Perrault un spectacle qui aurait ravi Bettelheim. La Barbe bleue y est bestiale à souhait et le désir amoureux ne se distingue guère de la faim de l’ogre… Pour enfants à partir de 8 ans ? Oui…

Si « Peau d’âne » m’était conté… *
Par Fabrice Chêne
Après « la Barbe bleue », Jean‑Michel Rabeux adapte un autre conte de Perrault. Sa version de « Peau d’âne » est un appel à l’imaginaire et une initiation à la magie du théâtre.

Les jumelles dans l’arène intime
Par Florent Coudeyrat
Dix ans après « l’Homosexuel ou la Difficulté de s’exprimer », le metteur en scène Jean‑Michel Rabeux revient à l’univers déjanté de Copi. Une réussite saluée par un public enthousiaste.

Le cri du corps
Par Nicolas Belaubre
Le cri du corps, c’est celui qu’on pousse quand l’autre, celui du cœur, nous est resté en travers de la gorge. C’est aussi celui de ces misérables S.D.F. qu’on croise au détour d’une bouche d’aération, dans le réduit d’une cage d’escalier ou dans le sas transparent d’une banque…

Rage, furie, frénésie ?
Par Louise Pasteau
À la M.C.93, dans la salle Christian-Bourgeois, un ruban de signalisation en plastique rouge et blanc délimite la scène comme une zone de travaux. Jean‑Michel Rabeux s’attaque à un corps qu’il qualifie de furieux, c’est peut-être la raison pour laquelle il protège l’endroit…

J’ai pleuré au théâtre pour la première fois…
Par Jeanne C.
On dit souvent de Jean‑Michel Rabeux qu’il est un provocateur, sans doute parce qu’il dénude quelquefois ses acteurs…