Un « Richard III » couleur sang
Par Amandine Pilaudeau
Venez plonger en enfer : là où le sang coule à flots, là où la manipulation et la corruption du langage engloutissent les derniers restes de pureté et d’innocence. Le plateau du Théâtre 13/Seine accueille un grand Jérémie Le Louët !

Jérémie Le Louët versus Jérémie Le Louët
Par Mathilde Penchinat
Jérémie Le Louët a choisi d’adapter sur scène « le Horla », une nouvelle fantastique de Guy de Maupassant. La folie vécue à l’écrit par le personnage fictif, Jérémie Le Louët – également comédien – l’éprouve avec force en solo sur la scène du Théâtre Mouffetard à Paris.

Une « Salomé » au souffle somptueux
Par Sheila Louinet
Sous la houlette de Jérémie Le Louët, « Salomé » électrise la scène théâtrale. « La fille tragique de la passion » décapite la tête du public et emporte notre adhésion. Loin de nous livrer des réponses sur cet ovni théâtral d’Oscar Wilde, le metteur en scène entretient son mystère dans une version superbe et diablement « décadente ».

Lumineux Le Louët dans un « Horla » hors pair
Par Cédric Enjalbert
Après un détonant « Hot House » de Pinter l’an passé à Avignon, un « Macbett » endiablé en tournée, Jérémie Le Louët et sa compagnie des Dramaticules créent un « Horla » fascinant et inquiétant au Petit Chien. Seul en scène, il se livre à une performance d’acteur d’une éblouissante maîtrise.

Quand Pinter avait l’âge de Le Louët
Par Olivier Pansieri
À trente ans, Jérémie Le Louët a déjà une carrière derrière lui, dont « Salomé » d’Oscar Wilde et « Macbett » d’Eugène Ionesco, spectacles comme on dit « prometteurs ». Le voici au Balcon avec « Hot House » de Harold Pinter (78 ans, prix Nobel de littérature en 2005), qu’il a mis en scène. Flegme, malaise et humour noir, avec en prime cette audace des grands délinquants du théâtre. Ceux qui ne connaissent qu’une seule loi : la leur.

Une soirée d’exception
Par Maud Sérusclat
Le théâtre de Montbéliard recevait le 28 février 2008 la compagnie des Dramaticules et leur dernière création : « Macbett », d’Eugène Ionesco. Vaste programme pour une jeune troupe audacieuse, qui s’est montrée bien plus qu’à la hauteur.