La révolution n’est plus ce qu’elle était
Par Jean-François Picaut
Voici des hymnes, des chansons qui ont rythmé les luttes et les révolutions passées. Portent-elles encore un sens pour l’action d’aujourd’hui ?

Des sonnets qui nous parlent à l’oreille
Par Anne Cassou-Noguès
« Les Sonnets de Shakespeare » mettent en scène une Norah Krief métamorphosée par la musique qui la traverse et les mots du poète anglais traduits par Pascal Collin.

Un malade bien seul
Par Trina Mounier
Avec André Marcon qui reprend le dernier rôle tenu par Molière lui-même, on pouvait attendre un « Malade imaginaire » de haute volée. La mise en scène de Michel Didym, hélas, ne tient pas toutes ses promesses et pâtit d’un manque de cohérence.