Marathon identitaire
Par Sarah Elghazi
Né d’une continuité avec « J’ai couru comme dans un rêve », leur premier spectacle qui interrogeait, au cœur de l’immédiateté d’une forme théâtrale aussi directe que la vie, la question de la transmission, de l’existence et de la mort, « Idem » nous renvoie, tout au long d’un jeu de piste narratif et performatif, à l’errance identitaire, à la recherche de sens fondamental qui traverse l’individu comme le collectif.

Communiqué
Les salariés du Théâtre du Nord se sont rencontrés ce jour pour évoquer l’avenir du Théâtre du Nord compte tenu de la situation préoccupante des sites de Tourcoing : L’Idéal et l’atelier de construction.

Des oiseaux équilibristes
Par Sarah Elghazi
Avec « Birds on a Wire », un duo d’amies complices nous invite dans son petit cabinet de curiosités. Échappée du groupe de néofolk Moriarty, Rosemary Standley, chanteuse et bête de scène à la voix de velours, s’associe au violoncelle polyphonique de Dom La Nena, artiste brésilienne qui a notamment accompagné les planants albums de Piers Faccini. Promenade dans un répertoire voyageur, intime et partagé, placé sous le patronage d’un autre inclassable, Leonard Cohen.

L’émergence au féminin
Par Sarah Elghazi
La troisième édition du festival Prémices s’est faite cette année, par défaut ou par intention, caisse de résonance du politique. D’abord parce qu’elle a relayé la lutte des intermittents du spectacle (entre autres, l’équipe du « Reste n’est que silence » a décidé de ne pas jouer le 17 mai, jour d’appel à la grève nationale). Ensuite, parce que la plupart des spectacles ont fait la part belle à l’exploration scénique des questions d’identité, de société, et d’un désir de révolte qui s’est incarné dans ces trois propositions portées par des femmes.