« Jan Karski, mon nom est une fiction », d’après Yannick Haenel, au Théâtre national de Bretagne à Rennes

«  Jan Karski  » de Yannick Haenel – Mise en scène d’Arthur Nauzyciel ©  Frédéric Nauczyciel - Centre Dramatique National Orléans Loiret Centre

L’Homme qui ne pouvait plus fermer les yeux
Par Olivier Pansieri
« Jan Karski », mis en scène et adapté du roman éponyme de Yannick Haenel par Arthur Nauzyciel, fut l’un des évènements du Festival d’Avignon en 2011. Depuis, il n’a cessé de tourner dans le monde. Il ne fait pas que rafraîchir la mémoire, il l’honore aussi et rappelle que le monde peut être sauvé par le geste d’un seul homme qui dit non, ici dramatiquement ressuscité. Fort et nécessaire.

«  Disgrâce  » d’après John Maxwell Coetzee, au Théâtre national de Bretagne à Rennes

«  Disgrâce  » de John Maxwell Coetzee – Mise en scène de Jean-Pierre Baro ©  Simon Gosselin

Un Blanc au purgatoire
Par Olivier Pansieri
Cette adaptation du roman de John Maxwell Coetzee, « Disgrâce », a tout pour déplaire. Violences, humiliations, rien ne manque à ce sombre tableau de la vie rêvée des anges déchus de l’Afrique du Sud. Puis on se surprend à le contempler, de plus en plus remué. Quelque chose a lieu là, de l’ordre de l’universel, qui nous étreint et ne nous lâche plus.

«  À vif  » de Kery James, Théâtre national de Bretagne à Rennes

« À vif » ©  Nathadread Pictures

Kery James persiste et saigne !
Par  Olivier Pansieri
Reprise au Théâtre national de Bretagne du spectacle « À vif » de Kery James, créé au Théâtre du Rond-Point dans une mise en scène de Jean-Pierre Baro. Cette première pièce du célèbre rappeur fait partout l’unanimité. Même chose ici, à Rennes, devant une salle comble et comblée. Quel est donc le secret d’un pareil succès ?

«  Yama  », de Damien Jalet, au Théâtre national de Bretagne à Rennes

« Yama » de Damien Jalet ©  Brian Hartley

Comment Damien Jalet déplaça les montagnes
Par  Olivier Pansieri
Coup de tonnerre avec ce « Yama », spectacle de danse inspiré des folklores, au sens le plus noble du terme. La montagne y est le lieu de tous les dangers, de tous les prodiges, de tous les exorcismes. Quelle joie de pouvoir se laver les yeux, et le cœur, à leur source merveilleuse. On en ressort ébloui, apaisé. Osons le dire, « aux anges ».