Vers un destin tragique
Par Trina Mounier
Ils ont une vingtaine d’années, l’âge des personnages de cette période gorgée de sang et d’idéaux et surtout celui de l’auteur, Georg Büchner, qui n’a pas 22 ans quand il écrit « la Mort de Danton », peu avant de disparaître à son tour, à 23 ans. La même énergie, la même urgence…