Marathon identitaire
Par Sarah Elghazi
Né d’une continuité avec « J’ai couru comme dans un rêve », leur premier spectacle qui interrogeait, au cœur de l’immédiateté d’une forme théâtrale aussi directe que la vie, la question de la transmission, de l’existence et de la mort, « Idem » nous renvoie, tout au long d’un jeu de piste narratif et performatif, à l’errance identitaire, à la recherche de sens fondamental qui traverse l’individu comme le collectif.

Les Sans Cou… de génie
Par Cédric Enjalbert
« Attention surdoués ! » titrait un ami, nullement démenti par le nouveau spectacle des Sans Cou. La petite quinzaine de comédiens de cette formidable troupe joue en alternance un spectacle de commedia dell’arte malin et sensible : « Masques et nez », au Théâtre des Béliers.

Un mort encore jeune
Par Olivier Pansieri
Après Shakespeare, Mouawad et Labiche, retour à l’impro avec « J’ai couru comme dans un rêve », création collective des Sans Cou, mise en scène par Igor Mendjisky. L’Atalante prête son écrin noir à ces pépites, encore enchâssées pour l’instant dans des temps morts et quelques enfantillages.

« Hamlet » sans cou… ni tête
Par Olivier Pansieri
Leur précédente réalisation (« Rêves » de Wajdi Mouawad) m’avait emballé. Je me suis donc rendu dès que j’ai pu au Théâtre Mouffetard où Les Sans Cou (c’est le nom de la troupe) servent un « Hamlet » à la mode…

Attention, surdoués !
Par Olivier Pansieri
Dernier volet de la carte blanche donnée par le Studio-Théâtre d’Asnières à deux de ses anciens élèves. Après « Célébration » de Harold Pinter par Alexandre Zeff, voici « Rêves » de Wajdi Mouawad par Igor Mendjisky…