« Un minuscule théâtre d’ombres… »
Par Fabrice Chêne
Jean-François Matignon porte à la scène le deuxième roman de Patrick Modiano, « la Ronde de nuit ». Il en propose une adaptation sensible qui prend la forme d’une véritable quête d’identité.

De gros cordages pour un vol au ras des pâquerettes
Par Lise Facchin
Certains textes de théâtre sont de véritables nœuds de vipère : on ne doit s’y aventurer que si l’on sait parler le langage des serpents. Faute de quoi, c’est assurément la débâcle…