Les soirs noirâtres où il pleut dans notre âme
Par Vincent Cambier
La compagnie amiénoise Ches panses vertes vient régulièrement dans le Off d’Avignon depuis 1989. En juillet 2007, elle a joué au Ring, un joli petit théâtre consacré aux écritures contemporaines…

Edwige Bourdy, un arc-en-ciel d’émotions
Par Vincent Cambier
Les tracts, cette fois‑ci, disaient la vérité : dans cette jolie salle de la Luna-Buffon nichait bien un oiseau rare. Oiseau dont j’avais découvert son ancienne cachette, l’année dernière, au Théâtre du Bourg-Neuf dans « Dubas de haut en bas ». En fait, ce bel oiseau chatoyant se révèle carrément exceptionnel.

Un chef-d’œuvre
Par Vincent Cambier
J’ai de la chance : j’ai commencé le Off 2007 par un chef-d’œuvre, « Histoire de Marie ». Une fois de plus, le sorcier Bruzat et sa bande de la Passerelle ont frappé les trois coups avec un éclat inouï, faisant une ombre douloureuse sur les spectacles médiocres.

Un saurien de grande classe
Par Vincent Cambier
Du 29 mars au 3 avril 2007, la Criée présentait « la Version de Browning », de Terence Rattigan, auteur anglais, et mis en scène par Didier Bezace. Un spectacle de haut vol, justement récompensé par plusieurs prix, dont deux molières.

Ça part mal…
Par Vincent Cambier
Le vendredi 17 et le samedi 18 novembre 2006, le Théâtre Toursky accueillait « Moi aussi je suis Catherine Deneuve », de Pierre Notte. Cette pièce a obtenu le molière 2006 du Meilleur Spectacle du théâtre privé. Je me demande bien pour quelles raisons…

Un baiser au public
Par Vincent Cambier
Du 7 au 29 juillet, la compagnie Mordicus présente « Dubas de haut en bas, les folles années du music-hall », dans le Off d’Avignon. Un duo réussi, entre rires et larmes.

Remettre en cause la notion de produit
Par Vincent Cambier
Du 6 au 30 juillet, la compagnie marseillaise Attention fragile présente « le Tour complet du cœur », de Gilles Cailleau, dans le Off d’Avignon. Un tour de force incroyable et un quasi-chef‑d’œuvre.

Un clown fatigué
Par Vincent Cambier
Dans le cadre du IIIe festival Cité nez clown, Carlo Colombaioni donnait une représentation unique de son solo « Carlo » au Théâtre du Balcon. La déception est l’impression dominante.

« Je suis une ratée ! »
Par Vincent Cambier
Il est des découvertes qui font le miel du « critique », qui le requinquent les soirs de blues. C’était le cas, le 13 octobre 2004, avec le spectacle de Chloé Chevalier, jeune comédienne prometteuse d’Avignon.