Un enchantement exclusivement visuel
Par Aurore Krol
Cela commence par quelques tours de magie, un close-up désuet dont on suppose la routine éculée. Jean‑Baptiste Thierrée, clown au visage enthousiaste, aux costumes surréalistes et aux cheveux en bataille…

Bluffant et assez salutaire…
Par Aurore Krol
« Leaves » (« Feuilles ») est la première pièce d’une toute jeune auteur irlandaise, Lucy Caldwell. Pour ce texte, elle a reçu le George Devine Award, une récompense destinée aux premières œuvres…

Un songe de rêve
Par Jean‑François Picaut
Shakespeare aurait‑il reconnu son « Midsummer Night’s Dream » dans l’adaptation pleine de fougue et de brio qu’Irina Brook a intitulée « En attendant le songe » ? Il n’en faut pas douter, je crois, même si la pièce a été quelque peu réduite et si la traductrice s’accorde parfois quelques libertés.

Winkler for ever
Par Jean-François Picaut
Après trois semaines de résidence au Théâtre national de Bretagne, le jeune metteur en scène allemand Thomas Ostermeier vient de créer à Rennes son nouvel opus d’Ibsen, « John Gabriel Borkman ». Le public a fait un accueil très chaleureux au nouveau spectacle de la prestigieuse Schaubühne am Lehniner Platz.

Artémis vulgarisée
Par Jean-François Picaut
Le périple d’une péripatéticienne de haut vol, de chef d’État en dictateur, au son de France Info, à la recherche du point de jonction entre sexe, désir et pouvoir. Tel est le propos de Marine Bachelot, dans sa nouvelle pièce. Mais cette quête a-t-elle un sens ?

Théâtre de l’urgence, théâtre nécessaire
Par Aurore Krol
« Incendies », j’en avais vu la mise en scène de Wajdi Mouawad, au Théâtre du Nouveau-Monde, à Montréal. Je m’en souviens comme d’un de mes plus beaux moments de théâtre, comme d’une expérience intensément bouleversante…

Un théâtre bouillonnant d’énergie
Par Aurore Krol
« “La Estupidez” est une comédie. Sur fond d’apocalypse. » C’est ainsi que Marcial Di Fonzo Bo, le metteur en scène, résume cette pièce. L’auteur, Rafael Spregelburd, est un des plus grands représentants de la scène argentine…

Bluffant de virtuosité
Par Aurore Krol
On les appelle les Almodovar belges. Ils ont un humour complètement décalé, des chorégraphies époustouflantes et une vraie originalité. Après « le Jardin » et « le Salon », voici, avec « le Sous‑sol », une trilogie commencée en 2001 qui se clôt.