« Terrasses », Laurent Gaudé, Théâtre de la Colline, Paris

Terrasses - Laurent-Gaudé © Simon -Gosselin

Battements de chœur Par Florence DourouxLes Trois Coups Laurent Gaudé présente un récit choral bouleversant sur les attentats parisiens de 2015 : « Terrasses ». Une multitude de voix s’élèvent, réunies dans un enfer transcendé. Le Québécois Denis Marleau signe une mise en scène très maîtrisée, tout en retenue. Une onde de choc. L’auteur met donc sa belle écriture au service de […]

« Poings », Pauline Peyrade, cie Das Plateau, Théâtre Silvia Monfort

Poings-Pauline Peyrade-cie-Das-Plateau © Simon Gosselin

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

« Capharnaüm-poème théâtral », Valérian Guillaume, Théâtre de La Cité Internationale, Paris

Capharnaüm-Valérian-Guillaume © Clara-Benoit-Jacoby

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.

« Dans ton cœur », Akoreacro, Pierre Guillois, Théâtre du Rond-Point, Paris

Dans-ton-coeur-akoreakro-pierre-guillois © Richard-Haughton

Bonheurs et déboires de la vie conjugale AnnonceLes Trois Coups Quand Pierre Guillois s’associe avec la virtuosité des circassiens d’Akoreacro, le résultat est détonnant. Après un premier succès sous chapiteau, ils présentent une nouvelle version de Dans ton cœur. Dans cette histoire d’amour se conjuguent l’imagination foisonnante et l’humour mordant du metteur en scène avec les prouesses techniques des interprètes. Du coup de […]

« Iphigénie », Tiago Rodrigues, L’Onde, Vélizy-Villacoublay

Iphigenie-Tiago-Rodrigues

Iphigénie, femme libre AnnonceLes Trois Coups Le grand succès du Festival d’Avignon 2022 met en scène une Iphigénie d’aujourd’hui, qui prend son destin en main. Anne Théron s’empare de la tragédie des Atrides, dans une version réécrite par Tiago Rodrigues, où se dresse une Iphigénie affirmant son libre arbitre. La pièce met en jeu une réflexion passionnante […]

« Les Dodos », Le P’tit Cirk, TSQY saison nomade, Île de loisirs, Trappes

Les-Dodos-P’tit Cirk © katelijne_boonen

Attention ! Oiseaux rares AnnonceLes Trois Coups Domination, confiance, entraide… Quelle stratégie adopter pour s’élever ensemble ? Cinq circassiens musiciens s’imaginent être des dodos, ces drôles d’oiseaux disparus de n’avoir su voler. Main à main, voltige aérienne, anneaux chinois et guitares en équilibre, rites absurdes… ces jeunes se jouent des peurs et des conflits avec naïveté et humour. Accompagnés […]

« Illusions perdues », Honoré de Balzac, Espace Alphonse Daudet, TSQY saison nomade, Coignières

illusions_perdues-Pauline-Bayle © simon_gosselin

Paris gagnés AnnonceLes Trois Coups Pour Balzac, Illusions perdues était son « œuvre capitale dans l’œuvre ». Il y raconte l’ascension et la chute de Lucien, jeune poète venu tenter sa chance à Paris. Dirigés par Pauline Bayle, cinq comédiens s’emparent avec énergie de ce chef-d’œuvre. Sur une scène entièrement vide, il suffit d’un foulard ou d’un veston pour […]

« Les Galets au Tilleul », Claire Laureau, Nicolas Chaigneau Théâtre de l’Atelier, Paris   

Les-galets-au-Tilleul-sont-plus-petits-quau-Havre © J. Athonady

Du grand n’importe quoi ? Léna MartinelliLes Trois Coups Plus que quelques représentations au Théâtre de l’Atelier pour découvrir ce réjouissant spectacle servi par des interprètes désopilants. Adeptes de l’humour décalé, Claire Laureau et Nicolas Chaigneau remettent au goût du jour le théâtre de l’absurde. Parler pour ne rien dire… de la météo, bien sûr, mais aussi de la taille […]

« Showgirl », Marlène Saldana, Jonathan Drillet, Théâtre de la Bastille, Paris

Showgirl- Marlène-Saldana-Jonathan-Drillet © Narcisse Agency et Thomas Hennequin

Pour l’amour du show Par Bénédicte FantinLes Trois Coups « Showgirl » est une déclaration d’amour toute personnelle de Marlène Saldana au film de Paul Verhoeven et à son actrice principale Elizabeth Berkley. Il ne s’agit pas d’une énième adaptation d’un film au théâtre mais bien d’une performance. Tout en retraçant le scénario original sur des musiques de Rebeka Warrior, Marlène Saldana et Jonathan Drillet interrogent […]

« Concerto pour deux clowns », Les Rois Vagabonds, Salle Jean Renoir, Bois-Colombes

Les-rois-vagabonds

Duo de clowns en la majeur Léna MartinelliLes Trois Coups Au programme : Vivaldi, Strauss, Bach, Ravel… Duo de clowns revisité à la sauce baroque, Les Rois Vagabonds amusent, impressionnent, touchent. Une partition musicale et acrobatique de haute volée, entre grotesque et grâce. Que va-t-il sortir de ce drôle de kiosque ? Le lustre monumental en impose, mais en […]

« Tristesse et joie dans la vie des girafes », Tiago Rodrigues, Thomas Quillardet, Théâtre du Rond-Point, Paris

Tristesse-et-joie-dans-la-vie-des-girafes ©Pierre-Grosbois

Alexis Armengol poursuit son travail sur la différence avec « K.» qui aborde l’autisme. Faisant partager la longue patience des soignants, la pièce multiplie les pistes pour nous situer aux côtés du personnage, hors du langage, sans percer vraiment son mystère. Quant à Catherine Verlaguet, elle a écrit Le Processus, une courte pièce dont Johanny Bert nous livre une mise en scène fine et sensible. Pour un sujet si délicat et si intime que l’avortement, il adopte une forme spécifique qui atteste à la fois de sa capacité à renouveler ses esthétiques et à écouter le texte qu’il a choisi de monter.