La salutaire violence d’« Umwelt »
Par Pascale Ratovonony
Quatre femmes et cinq hommes immobiles regardent intensément le public, du seuil d’un décor de métal occupant tout le fond de la scène – trois rangées de grandes lames métalliques et miroitantes disposées en quinconce au fond du plateau nu…

Vania magnifié de la M.C.93
Par Louise Pasteau
L’aire de jeu est minuscule, simplement le carré d’une pièce que meublent trois chaises et une table. Deux murs, deux portes. Les artistes entrent et sortent sans qu’on s’y attende, se mettent à parler à tout bout de champ dans cette langue qui roule les « r ».

P… de show !
Par Franck Bortelle
Génie de la scène dans toutes les acceptions du terme, de la scène de ménage à la grande, celle de la vie, dont il nous offre une sacrée tranche, Denis d’Arcangelo est, durant deux heures, une Madame Raymonde truculente et drôle, poétique et émouvante, mélange aussi étonnant que détonant d’Arletty, Gréco, Mistinguett et la concierge de votre immeuble. Attention, performance !