Esthétique sans âme
Par Maja Saraczyńska
Pour la troisième fois déjà, Thomas Ostermeier, célèbre metteur en scène allemand, s’empare (après « Maison de poupée » et « Hedda Gabler ») de l’univers dramatique de Henrik Ibsen. De sa nouvelle création, en quête d’une perfection esthétique, émane une sobriété statique, dans laquelle le déplacement géométrique et l’arrêt sur l’image ont chassé les émotions.

Sacrée bonne femme !
Par Élise Noiraud
La salle du Vingtième Théâtre résonnera d’éclats de rire du début à la fin. C’est que Madame Raymonde a son public, et fidèle, avec ça ! Pensez donc, c’est le troisième volet des aventures de cette dame, mi-concierge, mi-diva, que Denis d’Arcangelo interprète depuis vingt ans.

Une valse de pétillante mélancolie
Par Lise Facchin
Le Théâtre du Voyageur est un endroit improbable tout au bout du quai B de la gare d’Asnières. La porte en est banale, mais ne vous y fiez pas !…

Le théâtre a-t-il un sexe ?
Par Élise Noiraud
Féministes de tout poil et pourfendeurs de l’égalité des sexes risquent fort de trouver ma question (posée en titre) bien hors de propos. Néanmoins, et tout bien réfléchi, elle sera le point de départ de ma réflexion sur « King »…

Virtuose et vertigineux
Par Estelle Gapp
Après « Chemin du ciel », déjà récompensé par le prix de la Mise en scène de la S.A.C.D. en 2008, Jorge Lavelli signe un travail remarquable à partir du nouveau texte du philosophe et dramaturge espagnol, Juan Mayorga…