François Gremaud, quésaco ?
Par Cédric Enjalbert
Tout sur tout, en vrac et en bref : le metteur en scène suisse François Gremaud a conçu neuf « conférences de choses » qu’il présente en épisode à la Manufacture…

Coup de pied dans la fourmilière
Par Marion Le Nevet
Cinq jeunes femmes se font porte-parole du féminisme grinçant de Virginie Despentes. Avec son énergie collective, cette équipe n’a pas peur des vérités embarrassantes.

Communiqué
Le conseil d’administration d’Avignon Festival & Compagnies, réuni ce jour, a procédé au renouvellement partiel du bureau et à l’élection de son nouveau président.

Supercolorifique
Par Vincent Cambier
Chez Benedetto, Marie Thomas nous éblouit, comme toujours, en recréant des textes du clown Sol. On dirait que celui-ci a taillé ses mots comme un costume sur mesure pour cette comédienne.

Sauve qui peut !
Par Laura Plas
Dans une mise en scène convenue portée par une distribution plus qu’inégale, la compagnie Les Chiens de paille met en scène « la Fuite ». Or, comme les personnages, on aimerait prendre ses jambes à son coup pour échapper au massacre !

Thomas B. réincarné
Par Fabrice Chêne
Jacques Kraemer reprend son « Thomas B. » le temps d’un festival. Portrait ? Hommage ? Simple évocation ? L’essentiel est que le comédien parvienne à faire vivre devant nous la figure de l’auteur autrichien Thomas Bernhard.

« Cher et très moche contemporain… »
Par Cédric Enjalbert
Le renversant Yann Collette reprend l’interprétation du poème dramatique de Peter Handke : « Souterrain blues ». Une rhapsodie humaine trop humaine, à l’attention des semblables, infréquentables et laids.

« Un minuscule théâtre d’ombres… »
Par Fabrice Chêne
Jean-François Matignon porte à la scène le deuxième roman de Patrick Modiano, « la Ronde de nuit ». Il en propose une adaptation sensible qui prend la forme d’une véritable quête d’identité.