Pour en finir avec la honte
Par Sarah Elghazi
Après sa création et son triomphe au Festival d’Avignon 2014, « Retour à Reims » revient en ce triste mois de janvier sur les terres de la compagnie Anima motrix, au Théâtre de la Verrière à Lille. Spectacle aussi exigeant qu’émouvant, la force des mots, la simplicité et la sincérité de l’interprétation y font plus que jamais sens, face à une actualité qui nous laisse à genoux.

L’assassaint
Par Sarah Elghazi
Le dogmatisme savamment cruel d’un adolescent et de sa communauté comme métaphore de la montée des extrêmes et du cloisonnement des certitudes qui définissent de plus en plus le champ politique contemporain…

L’émergence au féminin
Par Sarah Elghazi
La troisième édition du festival Prémices s’est faite cette année, par défaut ou par intention, caisse de résonance du politique. D’abord parce qu’elle a relayé la lutte des intermittents du spectacle (entre autres, l’équipe du « Reste n’est que silence » a décidé de ne pas jouer le 17 mai, jour d’appel à la grève nationale). Ensuite, parce que la plupart des spectacles ont fait la part belle à l’exploration scénique des questions d’identité, de société, et d’un désir de révolte qui s’est incarné dans ces trois propositions portées par des femmes.

Critique de la « Culture » pure
Par Aurore Krol
Les conférences gesticulées de Franck Lepage, c’est un peu David contre Goliath. D’un côté un clown militant, de l’autre un système qui ne cache plus son mépris des classes populaires ni l’indécence de ses stratégies politicardes…

Femmes puissance 3
Par Sarah Elghazi
La compagnie lilloise Les Pakerettes livre avec « Mon chant d’extase » une ode à la liberté et à l’amour des mots et des corps. À travers les trajectoires littéraires et humaines de trois femmes…

Orphelins solitaires
Par Sarah Elghazi
Succès surprise du Off d’Avignon 2013, « Orphelins » marque l’entrée du Théâtre du Prisme et de son metteur en scène Arnaud Anckaert dans la cour des grands, avec un spectacle à la fois inquiétant et familier, subtil et mesuré jusque dans les accès de rage qui le traversent.

La beauté d’une avancée dans la pénombre
Par Sarah Elghazi
Après « Wonder » et avant « Cold Song », Mylène Benoit, chorégraphe de la compagnie Contour progressif, nous invite ici au cœur des « Trois soli », pour la deuxième étape d’un parcours à la fois intime et public, un triptyque réflexif et sensoriel autour de la place de l’interprète et du lien qui unit public et création artistique.

« Ici » : ou ailleurs ?
Par Léna Martinelli
Le titre évoque le lieu où le temps s’arrête : la prison. « Ici » est un spectacle en trois mouvements, pour deux artistes (Jérôme Thomas, Markus Schmid) et une musique mécanique (de Pierre Bastien) qui cherche les moyens de s’évader quand l’enfermement du corps est inévitable. Un spectacle sensible, à la fois grotesque et grinçant, qui transforme avec talent la contrainte en poésie.

Corps, champ de bataille
Par Sarah Elghazi
Après « Loin » et « Des témoins ordinaires », « Exposition universelle » prolonge la recherche identitaire et formelle de Rachid Ouramdane, à travers une réflexion sur les esthétiques officielles. Corps-nation, corps-individu, statue ou fétu de paille, l’être humain face à la norme revendique des identités plurielles et polyphoniques. Une belle façon d’ouvrir la 9e édition des Latitudes contemporaines, festival plus que jamais en phase avec le monde.

« Gênes 01 » : l’urgence du politique
Par Sarah Elghazi
Avec un certain esprit d’à-propos, le jeune collectif lillois Si vous pouviez lécher mon cœur a choisi « Gênes 01 », la pièce polémique et politique de Fausto Paravidino comme baptême de scène…

Rencontre aux sonnets
Par Léna Martinelli
Maurane, Nougaro : ces deux‑là étaient faits pour se rencontrer. Lancée par celui qu’elle considérait comme « l’amour musical de sa vie », la chanteuse rend un magnifique hommage à Nougaro, génie du rythme et de la rime décédé en 2004.