« Sublimer le cercle »
Par Florence Douroux
Flamboyant, foisonnant, tonitruant, épatant. « FIQ (Réveille-toi) » nous a effectivement réveillés. Maroussia Diaz Verbèque a relevé le défi de cette mise en scène : mêler la culture populaire et urbaine marocaine à l’art ancestral d’une acrobatie née il y a des siècles dans la région du Souss. Directrice du Groupe Acrobatique de Tanger (GAT), Sanae El Kamouni revient sur cette création, vue au festival Circa.

« J’avais des petits rêves de sublimation pour chacun » 
Par Florence Douroux
Ils avaient rêvé de s’emparer de la question du genre : ils l’ont fait. Entre sauts et portés vertigineux, mots et confessions troublants d’humanité, six acrobates offrent au public un moment d’une rare intensité. « Desiderata » est le fruit de leur rencontre avec Sophia Perez (directrice artistique de la compagnie Cabas), qui signe ici une mise en scène très attachante. Un de nos coups de cœur du festival CIRCa.

« Un vrai fantasme d’acrobate ! » 
Par Florence Douroux
Le duo formé par Ugo Dario et Maxim Laurin, co-fondateurs de la compagnie Machine de Cirque, est une référence incontournable de la bascule. Avec « Ghost Light : entre la chute et l’envol », en création mondiale à Circa, ils signent une œuvre intime, où le clair le dispute à l’obscur. Une virtuosité désarmante au service de leur histoire d’acrobates. Ils racontent.

« Chaque jour passé est précieux »
Par Florence Douroux
À quelques kilomètres de la métro toulousaine, caparaçonnée dans le couvre-feu, le festival CIRCa l’a échappé belle. Il a pu donner son coup d’envoi comme prévu, vendredi 16 octobre. Malgré les turbulences actuelles, Stéphanie Bulteau, nouvellement arrivée à la direction du pôle national des arts du cirque Auch Gers Occitanie, entend montrer à quel point le cirque reste vivant et inventif.

Deux tubes et un air de Beckett
Par Laura Plas
L’historique festival CIRCA a bonne mine. Professionnels et public ont afflué à Auch autour d’une programmation éclectique et populaire : une sorte de best off de cirque où l’on trouve des tubes survitaminés tout comme de subtiles mélodies.

Corps et cordes
Par Léna Martinelli
Autour de la corde et des corps en mouvement, « (Dis)‑cordes » est un spectacle qui démêle les nœuds avec poésie. Une pièce visuelle de cirque chorégraphique pour septette et 999 m de cordes. Dernier coup de cœur du festival CIRCa.

Corps et âmes mêlés
Par Léna Martinelli
Coup de cœur pour « Smoke and Mirrors » de The Ricochet Project, découvert dans le cadre du festival CIRCa. On comprend pourquoi ce spectacle a remporté le Total Theatre Award 2015 du Meilleur Cirque à Édimbourg. Du cirque comme on l’aime, bien loin des habituelles « machines de guerre » américaines.

Spectacle de haut vol
Par Léna Martinelli
« Hip 127, la Constellation des cigognes » est une pièce d’envergure qui réunit une soprano et un septette de jongleurs rompus au langage si singulier de Jérôme Thomas. Un ballet jonglé contemporain et lyrique qui donne à voir la puissance du jonglage comme acte métaphysique.

Auch, capitale du cirque
Par Léna Martinelli
Le Festival du cirque actuel organisé par CIRCa, Pôle national des arts du cirque, s’est tenu à Auch du 21 au 29 octobre 2016. Neuf jours de festivités avec une vingtaine de compagnies et la présence d’écoles professionnelles du monde entier. Une belle invitation pour, ensemble, rester curieux et vivants.