Dans la moiteur du fantastique
Par Lise Facchin
Il est des secrets qui se taisent en fanfare, des soupirs d’alcôve qui traversent les murs des forteresses, des pensées dont les reflets s’évadent sans mot dire au travers des regards. Ainsi du spectacle de Yanowski : une pudeur envoûtée qui jette ses voiles aux orties dans un grand rire de joie.