Les corps sensibles nous livrent leur âme
Par Anne Losq
En se laissant librement guider par une pensée de Spinoza, Denis Guénoun a rassemblé cinq comédiens, une chorégraphe et un vidéaste. Au cours d’un processus de création de deux ans, ils ont sondé les profondeurs du corps. Sur scène, les interprètes démontrent un engagement de chaque instant. Résultat : nul paraître dans ce spectacle – que du vécu. Artistes et public sont réunis pour une exploration pratique de la métaphysique. On en ressort grandi et ému.

Cours, camarade, le vieux monde est derrière toi
Par Trina Mounier
Première création de la maison T.N.P. (et quelle maison !) et conclusion de l’évènement consacré au centenaire de la naissance de Jean Vilar, « Mai, juin, juillet » est le fruit d’une commande passée à Denis Guénoun…