Le festival s’autofinance à plus de 50 %
Par Jean-François Picaut
Jazz sous les pommiers célèbre cette année son 35e anniversaire, la force de l’âge. Pour l’occasion, « les Trois Coups » ont voulu interroger une personne qui n’était pas née lors de la première édition.

« Moi, je me sens plutôt tortue »
Par Jean-François Picaut
Sandra Nkaké a bien voulu revenir pour nous sur la genèse d’un spectacle qui a enthousiasmé le dernier festival Jazz sous les pommiers. Elle nous a aussi parlé de ses projets plus ou moins lointains et de ses goûts. Rencontre avec une grande artiste, sans fard, particulièrement attachante.

Le blues du nord au sud
Par Jean-François Picaut
Après le dimanche en fanfares et la soirée du lundi à destination des lycéens, Jazz sous les pommiers (Coutances) réserve traditionnellement la soirée du mardi au blues. Cette année, nous sommes conviés à un voyage de Memphis (Tennessee) à Chicago.

Airelle Besson, artiste associée
Par Jean-François Picaut
En clôturant, au petit matin, la 33e édition de Jazz sous les pommiers, Denis Lebas, son directeur artistique a révélé le nom de celle qui succédera à Thomas de Pourquery comme artiste associée au Théâtre municipal de Coutances. Ce sera Airelle Besson.

Trentième Jazz sous les pommiers :
ça démarre très fort
Par Jean-François Picaut
À l’approche de l’Ascension, comme autrefois le roi Arthur convoquait sa cour, messire Denis Lebas, directeur de Jazz sous les pommiers, convie tous les amateurs à Coutances…

Ceccarelli met les pendules à l’heure sous les pommiers
Par Jean-François Picaut
Alors que la France grelotte et que les festivaliers à Cannes se font doucher, un soleil printanier éclaire le ciel normand pour le plus grand bonheur des festivaliers, en plein mitan de Jazz sous les pommiers à Coutances.