Les mendiants de l’amour
Par Vincent Cambier
Dans cette salle intime de la Luna qui lui sert d’écrin, un bijou brille dans la pénombre. Ce n’est pas le Ko-hi-noor, non. La pierre précieuse se nomme plus modestement « Aux hommes de bonne volonté ». Une pièce fabriquée à la main et au cœur par un auteur québécois, Jean‑François Caron. Un grand monsieur.