« Un jour, mon Prince viendra… » : version opérette ou Beckett, les enfants ?
Par Lorène de Bonnay
Deux réécritures des frères Grimm sont proposées au jeune public du Festival : « l’Amour vainqueur », d’Olivier Py, et « Blanche-Neige, histoire d’un Prince », écrit par Marie Dilasser et mis en scène par Michel Raskine. Ces spectacles féministes, aux esthétiques radicalement différentes, parlent d’amour, de mort, de genres et de nature.

Entre Rue des boutiques obscures et Boulevard du crime…
Par Trina Mounier
On ne lit plus beaucoup, aujourd’hui, l’œuvre unique d’Isidore Ducasse, alias comte de Lautréamont, « les Chants de Maldoror ». C’est donc tout à l’honneur de Michel Raskine de nous proposer une version de ce texte magnifique, sulfureux, énigmatique, éminemment poétique, que les surréalistes encensaient.

Intranquille dérive
Par Michel Dieuaide
À Lyon, le théâtre de l’Élysée ouvre sa saison avec « Au cœur des ténèbres » de Joseph Conrad. À la barre de cette création, un équipage expérimenté : Joël Jouanneau, Michel Raskine et Marief Guittier.

Le Rousseau original de Raskine
Par Marie-Christine Harant
Trente ans après la création de Gérard Desarthe, Marief Guittier se glisse dans le manteau de « Jean‑Jacques Rousseau ». La comédienne est éblouissante dans cette nouvelle production du texte établi par Bernard Chartreux et Jean Jourdheuil, mise en scène par Michel Raskine.

Loin d’être abouti
Par Maja Saraczyńska
« Jean-Jacques Rousseau » est un montage de plusieurs textes, conçu en 1978 par Bernard Chartreux et Jean Jourdheuil en vue d’une mise en scène au Petit Odéon. Trente ans après la performance acclamée de Gérard Desarthe, c’est à Marief Guittier de reprendre le flambeau de l’action. Mais ce nouveau pari est loin d’être gagné…

« Huis clos », l’enfer ne se démode jamais
Par Diane Launay
Michel Raskine revient, quinze ans après sa première mise en scène de « Huis clos », sur le chef-d’œuvre de Sartre. Il en donne une lecture originale, déconcertante, qui nous fait voir ce classique sous un nouvel angle.