La nostalgie des arbres
Par Olivier Pradel
« Singerie » théâtrale, « le Gorille » raille les prétentions et vices humains. Qui d’autre que ce cousin de l’homme pourrait interroger notre condition ? Au Lucernaire, cette fable philosophique d’Alejandro Jodorowsky est admirablement interprétée par son propre fils, Brontis.

Captivant et drôle
Par Olivier Pradel
Quatrième spectacle de Fred Pellerin, « l’Arracheuse de temps » est présentée au Rond-Point avant une tournée en 2010 en France. Alliant contes et chansons, ce créateur de mots nous offre un ravissement de poésie et une tonifiante leçon de vie.

Estomaqués
Par Olivier Pradel
Mon coup de cœur de Charleville-Mézières ! « L’École des ventriloques » commence comme une entreprise de démolition, trash, irrévérencieuse et blasphématoire, aux confins du porno…

Virtuose
Par Olivier Pradel
Inclassable. Anne Baquet présente, au Théâtre du Ranelagh, un petit bijou de tour de chant… Cette « blonde un peu gironde », tantôt fleur bleue frôlant le sirupeux, tantôt délicieusement coquine, n’en finit pas de nous surprendre.

Harpagon transfiguré
Par Olivier Pradel
Qui ne connaît « l’Avare » et quelques-unes de ses répliques cultes ? Comme une farce aux multiples rebondissements et aux accents de commedia dell’arte, où Molière vieillissant se gausse des « avaricieux »…

Une dame qui en impose
Par Olivier Pradel
« Palatine » est le fruit d’une longue complicité entre Jean‑Claude Séguin et Marie Grudzinski : le premier a picoré dans la prolifique correspondance de la duchesse d’Orléans, princesse à la cour de Louis XIV, incarnée avec truculence par la seconde.

Enfer glacé, théâtre flamboyant
Par Olivier Pradel
Amélie Nothomb nous offre un huis clos entre trois protagonistes taraudés par cette question : « Vaut-il mieux vivre de la littérature ou la brûler pour s’en réchauffer ? ». Quand les passionnés de lettres se livrent à l’autodafé, la consommation des livres devient littérale…