Au berceau de la noirceur
Par Bénédicte Fantin
Solenn Denis place les faits divers au cœur de son travail. À l’inverse du temps médiatique, le temps du théâtre permet d’ouvrir des fenêtres de réflexion inattendues sur ces actes hors normes.

Cet ouvrage est né d’une commande passée à six auteurs francophones par le Théâtre du Peuple à Bussang, avec comme consigne de produire un texte lisible en dix minutes par dix lecteurs sur le thème de la migration.

Sans papiers mais pas sans âme
Par Solenn Denis
Donner la parole à des émigrés clandestins venus faire la manche en France sans tomber dans un pathos terrible est le défi relevé par « l’Humanité tout ça tout ça »…

Bartabas, très à cheval
Par Solenn Denis
« Dès l’aube à l’heure où blanchit la campagne », Bartabas monte en selle pour ses exercices de dressage quotidiens. Ce matin, tu as le privilège d’être invitée à voir cela. Spectacle inhabituel, « Lever de soleil » est un moment de grâce suspendu entre la nuit et le jour.

Un coup dans l’eau
Par Solenn Denis
Genod, maître de cérémonie, fait l’ouverture de « Je m’occupe de vous personnellement » quelques notes à la main. Il nous avertit : « C’est un spectacle normal, un théâtre à la limite de la visibilité et de l’audible. Et si vous vous ennuyez, vous pouvez partir ». Il n’a pas menti. Le spectacle est à peine visible, et les limites de l’ennui très vite atteintes.

Les chiens aboient, la caravane passe
Par Solenn Denis
« Nous avons les machines », le nouveau spectacle des Chiens de Navarre, se déploie en inventions pour que tu fasses risette. C’est un peu le grand n’importe‑quoi, pourtant cela a du sens. Tu ne sais pas encore lequel, mais tu sens que ça a du sens…