Du théâtre sous influence
Par Trina Mounier
Elle réussirait presque à faire oublier Gena Rowlands dans « Une femme sous influence ». Béatrice Venet illumine la pièce qu’a tirée Maud Lefebvre du film de John Cassavetes. Elle est le principal atout d’un spectacle qui n’en manque pas.

Pieds nickelés contre Mittal, roi de l’acier : 3-0
Par Trina Mounier
Après le succès de « Blockbuster » aux Nuits de Fourvière en 2016, les amis belges du Collectif Mensuel reviennent avec un spectacle tout aussi déjanté, jubilatoire et intelligemment subversif, « L’Homme qui valait 35 milliards », du même Nicolas Ancion.

Sortir de l’enfer du couple
Par Trina Mounier
Plus encore que deux œuvres, « Démons » de Noren et « Maison de poupée » d’Ibsen, les Nuits de Fourvière nous font découvrir une jeune metteure en scène prometteuse : Lorraine de Sagazan.

Juliette Steimer réalise une performance indiscutable
Par Michel Dieuaide
« Mille et une », textes originaux de Abdelwaheb Sefsaf, Marion Aubert, Marion Guerrero, Jérôme Richer, Rémi De Vos, est représenté au Théâtre de la Renaissance à Oullins. Ce spectacle porte en lui de belles réussites.

Trop de style nuit
Par Trina Mounier
Si le titre de l’œuvre de Molière est doté d’une suite, « Tartuffe, nouvelle ère », il ne s’agit pas d’une adaptation, mais de la pièce donnée dans son intégralité et son intégrité. C’est pour Éric Massé, le metteur en scène qui clôt ainsi un cycle centré sur la place du religieux (nouvelle ère), l’occasion de renouer avec un texte classique.

Holmes chez Guignol
Par Trina Mounier
Le Kronope, spécialisé dans le théâtre de masques, adapte pour le plateau l’œuvre célèbre de Conan Doyle, « le Chien des Baskerville ». Avec un succès contrasté.

Un conteur hors pair
Par Trina Mounier
La compagnie La Cordonnerie s’est fait une spécialité de s’emparer des contes (« Blanche-Neige ou la Chute du mur de Berlin ») mais également de quelques œuvres classiques (« Super Hamlet »), de les retricoter à sa manière et même, comme c’est le cas dans « Udo complètement à l’est », de s’infiltrer dans les interstices vides pour les remplir.

La revue Molière qui décolle
Par Trina Mounier
Avec les mêmes ingrédients qui avaient assuré la réussite de « la Sublime Revanche », Camille Germser monte une nouvelle version des « Précieuses ridicules ». Tel un diable hors de sa boîte, Molière en sort tout ébouriffé !

Et Éric Massé devint femme(s)
Par Trina Mounier
Faire entendre la parole féminine, dans ce qu’elle a de plus diverse, de plus diffuse, tel est le défi que s’est lancé le comédien-metteur en scène Éric Massé. Il nous livre ici un solo d’acteur formidable et un bel hommage aux femmes.

Phallo, macho, scato… pas beau !
Par Franck Bortelle
Trois hommes et une femme. C’est du Lellouche. Non, pas Claude. Hélas. D’ailleurs, ça ne s’écrit pas pareil. Mais surtout, ils n’écrivent pas pareil…