Pars vite et deviens
Par Michel Dieuaide
Wajdi Mouawad, artiste protéiforme libano-canadien, a tiré de son roman « Visage retrouvé » (2002) un monologue intitulé « Un obus dans le cœur » (2007)…

Une fable politique et une fable morale
Par Jean-François Picaut
Nous réunissons ici arbitrairement deux pièces qui ont en commun d’être données dans le même théâtre et d’avoir été écrites par des auteurs arabes, afin de pouvoir parler de la première, donnée dans des conditions spéciales.

Le cœur plein d’éclats de Wajdi Mouawad
Par Christophe Giolito
Le directeur de la librairie Le Coupe-papier, présente dans le hall de nombreuses grandes scènes parisiennes, reprend au théâtre À la folie sa mise en scène (2010) du récit initiatique de Wajdi Mouawad…

Des statues grecques qui laissent de marbre
Par Aurélie Mazzeo
Artiste associé pour trois ans avec le Grand T, Wajdi Mouawad inaugure la saison théâtrale nantaise en présentant un premier triptyque intitulé « Des femmes », qui rassemble trois pièces de Sophocle. Un spectacle qui promettait beaucoup et qui déçoit autant.

Les plus belles noces sont celles que l’on rêve
Par Sarah Bussy
Mylène Bonnet, pour sa première mise en scène, a choisi de créer à la Cartoucherie de Vincennes « Journée de noces chez les Cromagnon »…

Corinne Méric vibrante d’intensité
Par Élise Ternat
À l’initiative du Théâtre Nouvelle Génération, la quatrième édition du festival Régénération présentée ces jours-ci a de quoi faire sortir le public lyonnais de sa torpeur hivernale…

Déception amoureuse
Par Estelle Gapp
Avec « Ciels », dernier épisode de la tétralogie « le Sang des promesses », comme avec « Seuls » au Festival d’Avignon 2008, le dramaturge Wajdi Mouawad répète ce geste essentiel de la création artistique : la prise de risque…

Fabuleux voyage, jusqu’au bout de la nuit
Par Estelle Gapp
La 63e édition du Festival d’Avignon restera marquée par cet évènement exceptionnel : la reprise de la trilogie « Littoral, Incendies, Forêts », du dramaturge Wajdi Mouawad, pour quatre nuits blanches – de huit heures du soir à huit heures du matin – dans la cour d’honneur du palais des Papes.

Mise à nu
Par Aïda Asgharzadeh
Après « Rêves », « Incendies », « Littoral » et « Forêts », le Théâtre 71 poursuit sa contribution à la dilatation du temps de Wajdi Mouawad et accueille cette saison la dernière création de la star québécoise…

Un incendie qui « fait long feu »…
Par Hélène Merlin
La version de Stanislas Nordey n’est peut-être pas le feu de brousse tant attendu : elle passe trop lentement en n’offrant seulement que quelques étincelles et quelques frissons. Bref, pas de quoi sortir les extincteurs !