« L’Espèce humaine ou L’Inimaginable », Marguerite Duras, Dionys Mascolo, Vassili Grossman, TNP, Villeurbanne

Le retour d’Orphée Par Trina MounierLes Trois Coups « L’Espèce humaine » orchestré par Mathieu Coblentz clôt un cycle Duras de haute volée. Si l’on connaît mal cet artiste, c’est parce qu’il est souvent caché dans des distributions, celles de Bellorini notamment, auxquelles il prête son immense talent de scénographe. Cependant, on a déjà vu de lui Fahrenheit 451. Au vu de […]