Les rayures de l’enfance
Par Bénédicte Fantin
« Et leurs cerveaux qui dansent » est le fruit d’une écriture au plateau directement inspirée de l’expérience des comédiennes Vanessa Bettane et Séphora Haymann, toutes deux mères d’enfants « différents ». Il y est question de norme, mais le ton n’est pas morne pour autant.

Un élixir de jouvence qui fait retomber Donizetti en enfance
Par Maxime Grandgeorge
Adapté d’Un Élixir d’amour de Donizetti, cet opéra participatif jeune public remplit parfaitement sa mission en faisant découvrir aux plus jeunes l’art lyrique, avec intelligence et humour, tout en proposant un joli moment de divertissement. Un spectacle qui sera à découvrir en famille sur la plateforme Lumni.

Les clés de l’émancipation
Par Bénédicte Fantin
Juste avant la compagnie présente « Les Femmes de Barbe-Bleue » dans le cadre du festival Les Singulier·e·s au CENTQUATRE. Une réjouissante variation autour du conte de Perrault, déjà lauréate du Prix du Jury et du Prix des Lycéens Impatience 2019.

« Laissez-vous embarquer pour une traversée de l’inouï »
Par Florence Douroux
Pas de grand rendez-vous public pour cette seconde édition, mais la Nuit du Cirque ne s’éclipsera pas. Elle brillera d’autres feux, allumés différemment dans la France entière et une partie de l’Europe. Les artistes vont se montrer et exposer leur travail : tout est prêt. Il suffira de se connecter du 13 au 15 novembre, pour les retrouver, avec leurs sourires, leurs efforts, leur détermination et leur créativité foisonnante, malgré notre ciel encore sombre.

Comment reconstruire sur les ruines ? 
Par Léna Martinelli
Depuis longtemps déjà, les corps des acrobates défient la gravité. Mais aujourd’hui, certains circassiens rivalisent d’inventivité pour traiter de la chute ou de l’instabilité comme métaphores de l’effondrement. Figure majeure du cirque contemporain, Mathurin Bolze compose justement une passionnante chorégraphie sur trampolines au-dessus d’un monde en ruines. Un spectacle à la portée universelle.

La fresque sensible de Baro d’evel 
Par Léna Martinelli
Les fondateurs de Baro d’evel viennent d’ouvrir la saison du Théâtre 71 avec « Là » (prologue au spectacle coup de cœur de la saison passée « Falaise »). Outre sa qualité picturale, cette farce métaphysico-poétique se révèle d’une acuité saisissante, entre puissance sauvage et infinie délicatesse.

Comment faire entendre notre intelligence ? 
Par Stéphanie Ruffier
Trop, c’est trop ! Le week-end dernier, à Garges-lès-Gonesse, la préfecture n’a pas autorisé la Journée Singulière des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs. Un travail de titan est tombé à l’eau alors que les mesures sanitaires adéquates étaient mises en place. Depuis, les artistes se mobilisent et se manifestent. Nom de code de leurs actes de résistance : #CultureFurax.

Reprise du « Paradoxe de Georges » 
Annonce
Aux commandes de son camion-théâtre flambant neuf, Yann Frisch, l’une des figures de la magie nouvelle, reprend son seul en scène pour un « road-magie » original. Un spectacle virtuose, drôle et profond.