La mémoire de leurs pères
Par Laura Plas
Petite sélection de pièces pour penser l’histoire des tumultueux rapports entre la France et l’Algérie : une farce d’Ahmed Madani, la confession fictive d’un djihadiste repenti, finement mise en scène par Quentin Defalt, ou « Et mon cœur fume encore », beau travail sur la mémoire de la guerre d’Algérie.

Reprise
Annonce
Le spectacle d’Ahmed Madani est à nouveau à l’affiche. Après un passage remarqué au Festival d’Avignon, les comédiennes de « F(l)ammes » continuent à faire vivre leur performance chorale avec la même énergie explosive à la Maison des Métallos, puis à la Cartoucherie.

Décoiffant !
Par Élisabeth Hennebert
Deuxième volet de la trilogie « Face à leur destin » dédiée à la jeunesse des quartiers populaires, après « Illumination(s) » consacrée aux garçons, « F(l)ammes » présente les filles : une performance ébouriffante.

Stabat Lakhdar dolorosus
Par Laura Plas
Aller par-delà les clichés sur les jeunes des cités, clichés imposés, clichés arborés. Passer la barrière d’un regard noir et plonger dans l’histoire que celui‑ci raconte…

Les « putasseries » d’une putain
Par Mathilde Penchinat
Intéressé par le thème de la femme, Ahmed Madani a adapté sur la scène du Théâtre Essaïon « Putain », écrit par Nelly Arcan. Sous le titre enjolivé et céleste de « Fille du paradis », une jeune femme livre le récit de sa vie d’« escort-girl ». Une pièce déconcertante de lucidité.