Castellucci révèle la portée dramatique d’Honegger
Par Trina Mounier
L’Opéra de Lyon présente l’œuvre magnifique d’Arthur Honegger, dirigée de main de maître par un Kazushi Ono très inspiré, dans une version époustouflante de Romeo Castellucci, qui en confie le rôle-titre à une Audrey Bonnet incandescente et funèbre.

Le désir comme marchandise
Par Trina Mounier
Roland Auzet signe ici une mise en scène audacieuse à plus d’un titre du long poème à deux voix de Bernard‑Marie Koltès, « Dans la solitude des champs de coton ». Anne Alvaro et Audrey Bonnet, qui l’interprètent, lui apportent une touche inédite et magistrale.

Stan et Audrey sous la torture des mots
Par Fabrice Chêne
Une scène de rupture de deux heures, ça vous tente ? Pascal Rambert l’a écrite sous la forme d’un huis clos : deux monologues construits en diptyque, d’une heure chacun, pour saisir le moment où l’amour se change en haine. Stanislas Nordey et Audrey Bonnet la jouent. C’est bien, parce que c’est eux.