L’insolence comme bannière
Par Jean-François Picaut
Sur la scène de Mythos 2014, Boris Vian s’est transformé en femme. Ce fut un vrai moment de bonheur pour tous ceux qui détestent les artistes formatés, aseptisés.