Ô temps ! suspends ton vol…
Par Trina Mounier
Avec « la Cerisaie » proposée en amont du triptyque qui sera donné samedi à La Renaissance, les Nuits de Fourvière nous font découvrir par les yeux de Christian Benedetti un nouveau Tchekhov incroyablement vivant.

Tchekhov à grande vitesse
Par Cédric Enjalbert
Il a monté « la Mouette » et « Oncle Vania », un succès. Christian Benedetti et sa troupe du Théâtre-Studio s’attaquent désormais aux « Trois sœurs ». Un même parti pris : un pas de course, qui dégage la pièce de ses poses.

Tchekhov habite à Alfortville
Par Olivier Pansieri
« Oncle Vania » sans rien. Trois chaises, une table, un samovar et une poignée de gens décidés, qui en font un grand moment d’humanité, d’amour et d’art. Christian Benedetti met en scène et joue, renouant avec la tradition des grands hommes de théâtre. Jouvet, Vilar, Vitez ne faisaient pas autrement.

Une « Mouette » qui s’envole et nous emporte
Par Marie Tikova
Au Théâtre-Studio d’Alfortville, Christian Benedetti présente sa version de « la Mouette » dans une mise en scène minimaliste et dépouillée de tout artifice. La traduction d’André Markowicz et Françoise Morvan donne à la pièce toute sa dimension actuelle. C’est vivant, bouleversant et drôle, tout simplement magistral.