Naissance de la tragédie
Par Trina Mounier
Vingt ans après sa création à l’Odéon, Georges Lavaudant reprend « l’Orestie » d’Eschyle, dans le « petit théâtre romain » de Fourvière (aussi appelé l’Odéon). Un lieu tout indiqué pour faire entendre les imprécations, malédictions, pleurs et appels aux dieux de cette tragédie mythique et mythologique. Surtout quand le ciel s’en mêle, menaçant d’annuler la représentation.

« Une révolution sociale où la culture jouera
un grand rôle reste à entreprendre. »
Par Rodolphe Fouano
Haut fonctionnaire au ministère de la Culture, Bernard Faivre d’Arcier a dirigé le Festival d’Avignon pendant plus de quinze ans.

Avec panache !
Par Trina Mounier
Beau lancement des Nuits de Fourvière avec un « Cyrano de Bergerac » sensible et juste monté par Georges Lavaudant, qui fait ici démonstration de son exigence artistique. Et Patrick Pineau est magnifique dans le rôle-titre.

Lavaudant emporte tout sur son passage
Par Élise Ternat
Les premiers beaux jours de juin marquent le coup d’envoi de cette nouvelle édition de l’excellent festival Les Nuits de Fourvière. Au programme, cette année encore : théâtre, danse, cirque, musique, cinéma…