Un rêve éveillé où le cœur bat et l’œil boit
Par Laura Plas
Yoann Bourgeois s’inspire de « Die Kunst der Fuge », l’œuvre testamentaire de Bach pour créer une partition virtuose, réglée comme du papier à musique, mais surtout belle à couper le souffle. Nous voici suspendus proprement entre ciel et terre… comme touchés par la grâce.

Un mort encore jeune
Par Olivier Pansieri
Après Shakespeare, Mouawad et Labiche, retour à l’impro avec « J’ai couru comme dans un rêve », création collective des Sans Cou, mise en scène par Igor Mendjisky. L’Atalante prête son écrin noir à ces pépites, encore enchâssées pour l’instant dans des temps morts et quelques enfantillages.