Une valse de pétillante mélancolie
Par Lise Facchin
Le Théâtre du Voyageur est un endroit improbable tout au bout du quai B de la gare d’Asnières. La porte en est banale, mais ne vous y fiez pas !…

Un songe de rêve
Par Jean‑François Picaut
Shakespeare aurait‑il reconnu son « Midsummer Night’s Dream » dans l’adaptation pleine de fougue et de brio qu’Irina Brook a intitulée « En attendant le songe » ? Il n’en faut pas douter, je crois, même si la pièce a été quelque peu réduite et si la traductrice s’accorde parfois quelques libertés.

Cauchemar de femmes
Par Olivier Pansieri
Ce spectacle a clos (en beauté) la sixième édition du Standard idéal de la M.C.93 de Bobigny. Femmes-objets et hommes en rut pour ce « Songe d’une nuit d’été » d’après Shakespeare, en polonais surtitré, mis en scène par Maja Kleczewska…

Les Pieds nickelés de la Renaissance
Par Olivier Pansieri
Ce spectacle invite au voyage. Un vrai, d’abord, qu’il faut effectuer de la gare Saint-Lazare à celle d’Asnières (un train toutes les demi-heures). Là, sur le quai…

Une boum chez William
Par Olivier Pansieri
La Nuit surprise par le jour, compagnie surdouée, survoltée mais un peu « surbookée » a confié son dernier spectacle à Yann‑Joël Collin, dynamiteur patenté de monuments sinon classés du moins classiques…

Du Shakespeare grand spectacle
Par Julie Olagnol
Il est de ces pièces dont on ressort émerveillé mais pas profondément touché. « Roméo et Juliette », dans un décor et des costumes du talentueux dessinateur Enki Bilal, pourrait en faire partie…

[Reprise jusqu’au 5 juillet 2018 au Théâtre national de Chaillot, à Paris]
Un séisme
Par Olivier Pansieri
Pour trois représentations seulement, le Toneelgroep d’Amsterdam transforme le gymnase Gérard-Philipe en centre de congrès pour y présenter ses « Tragédies romaines » (« Coriolan », « Jules César », « Antoine et Cléopâtre »), de William Shakespeare, dans une mise en scène de Ivo van Hove.

Trash grotesque
Par Léna Martinelli
La pièce démarre très fort, avec l’enterrement du roi, le père de Hamlet – précisément avec son cadavre que l’on n’arrive pas à enterrer – et non l’apparition du spectre, qui aurait pourtant pu remarquablement hanter la cour d’honneur.

Gonflé, mais à voir
Par Olivier Pansieri
Au Théâtre 14, scène à la fois municipale et universelle, deux troupes, Acte 6 et Les Unités 55975, unissent leurs forces pour monter un étonnant « Jules César », de Shakespeare…

Un puissant somnifère
Par Olivier Pansieri
L’avant-dernière pièce de Shakespeare, dite sur un ton monocorde par des comédiens loin les uns des autres et, plus encore, me semble-t‑il, de cette œuvre sensible, subtile et généreuse. Comme si son metteur en scène Jacques Osinski n’avait retenu de ce « Conte » que « l’hiver ». Un hiver tristounet et bien long.